LE DIRECT
Façade d'une école Montessori en 2011 à Paris

L'éducation, un service public ouvert à la concurrence

1h
À retrouver dans l'émission

Comment les acteurs de l'éducation (puissance publique, politiques familles, courants pédagogiques mais aussi investisseurs privés) dessinent le paysage scolaire

Façade d'une école Montessori en 2011 à Paris
Façade d'une école Montessori en 2011 à Paris Crédits : LOIC VENANCE - AFP

Malheureusement l'école publique n'a pas favorisé la prise de parole des familles dans l'école. A.van Zanten

Aujourd’hui le secteur privé éducatif se développe: dans le supérieur, dans les nouvelles technologies de l’éducation (les edtech) et dans le secondaire et le primaire avec une offre de plus en plus variées d’écoles «alternatives». L’évaluation des lycées proposée par les services statistiques de l'Educ national qui permet à la presse d’établir des classements des meilleurs établissements met aussi l’enseignement privé à l'honneur...

L'idée que l'on offre une meilleure scolarité  - tant du coté de la réussite scolaire que de l'innovation pédagogique - en payant semble faire son chemin dans notre société. Le nombre d’élèves et familles qui testent plusieurs systèmes au cours de leur scolarité continuent d’augmenter comme le nombre d’élèves dans le privé dans le secondaire. Autre exemple, ces écoles Montessori qui ont, depuis quelques années, très bonne presse, ce qui semble au passage accréditer l'idée que payer pour l'éducation de ses enfants… c'est mieux !

Pourtant à critères équivalents : origine sociale et niveau scolaire, le privé ne fait pas mieux que le public. Les choix scolaires masquent-ils le désir de préserver ou d’accéder à un entre-soi perçu comme un élément décisif pour l’éducation ? 

Au fond, l’Éducation nationale est un service public ouvert à la concurrence – concurrence sous contrat et hors contrat, il y a bien plusieurs types d’écoles pour des publics divers… A tel point qu’aujourd’hui on peut se demander si l’éducation ne risque pas de devenir un business comme les autres ? 

L'école publique n'est pas un bien comme un autre car le service public que vous recevez n'est pas indépendant de l'usager. A.van Zanten

Avec 

Agnès van Zanten, Sociologue, directrice de recherche au CNRS et professeur à Sciences Po. Auteur de Choisir son école. Stratégies familiales et médiations locales, Paris, PUF, 2009.  Les marchés scolaires, avec Georges Felouzis et Christian Maroy, Puf 2013,, coll. « Éducation et société » et le Dictionnaire de l'éducation, PUF qu’elle a dirigé avec Patrick Rayou.

Antonella Verdiani, présidente du Printemps de l’éducation les 21 et 22 Avril 2018, pédagogue, chercheuse. Auteur de Ces écoles qui rendent nos enfants heureux, Actes Sud 2012 et Renouer avec la Joie de l’enfance, Eyrolles, 2017

Je me demande pourquoi il n'y a pas plus d'établissements innovants dans l'éducation nationale? A.Verdiani

Grégory Chambat, enseignant, membre du collectif Questions de classe(s), coordonnateur du N° de la Revue N'Autre école "L'école en marché, décrypter les nouveaux marketings pédagogiques".

L'éducation nationale n'est pas là pour faire du spectacle. On a un débat entre une institutuion et plein de petites écoles qui doivent se vendre pour exister. (...) L'éducation c'est une question politique, sociale et collective. G.Chambat

A lire: QUI CHOISIT L’ÉCOLE PRIVÉE, ET POUR QUELS RÉSULTATS SCOLAIRES? 

L'actualité de l’éducation

Marie-Caroline Missir, rédactrice en chef de l’étudiant fait un focus sur les Assises de la maternelle

Le reportage de Sophie Bober

"C'était très protestant", avec l'écrivain Douglas Kennedy, auteur de La Symphonie du hasard (Belfond)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......