LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle

Qui était Paul Andreu, architecte de Roissy CDG ?

58 min
À retrouver dans l'émission

L'architecte Paul Andreu, né en 1938 et mort en 2018, s'est toujours intéressé aux lieux traversés par de vastes flux de personnes. Il a entièrement inventé l'aéroport de Roissy, de ces aérogares aux voies d’accès et équipements publics, de 1966 à 1974.

Aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle
Aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle Crédits : Getty

Paul Andreu a passé sa vie a concevoir des aéroports. Outre Roissy, il a construit les aérogares de Dar Es Salaam, en Tanzanie, mais aussi ceux d’Abou Dhabi, du Caire, de Jakarta, de Nice et de Montpellier. Il a également dessiné le tremplin olympique de Courchevel, le Grand Théâtre National de Pékin, la Grande Arche de La Défense ainsi que certaines stations du métro parisien, avec le style dit "Andreu-Motte". Il est à l'origine de la conception de tout le paysage de l'aéroport de Roissy. Il a même choisi le design du mobilier, de la couleur de la moquette à la forme du banc. Mais quels étaient ces critères esthétiques et fonctionnels ? Était-il un architecte brutaliste ? Conscient de mêler l'art à la science, Paul Andreu disait participer à un travail collectif de création culturelle permanent, à une sorte de création continue. De son enfance, on sait qu'il habitait une grande maison, dans laquelle il adorait passer son temps dans la cave et le grenier. De ces souvenirs, il tire le titre de son roman, publié en 2009, La Maison, dont le personnage principal était précisément une maison et qui racontait l’histoire du début de sa vie. Très moderniste, il veut "dépouiller les ouvrages de tout ce qui n’est pas indispensable, de tout ce qui dissimule ou simplement habille". Mais comment concentrer ces flux en des ouvrages compacts, organiques, économiquement acceptables, en ne perdant jamais de vue le confort des passagers ? Andreu a conçu Roissy comme un camembert rond et massif. Il forme un monolithe de béton, qui permet de rationaliser les flux des avions car il est entouré de 7 satellites qui relient les salles d’embarquement aux avions. Nulle surface vitrée, mais uniquement des matériaux bruts et simples. Un immense puits de lumière où circulent des escaliers mécaniques dans des tubes transparents rend compte du génie épuré de l'architecte, qui se refusait toute ostentation. 

  • Les invités : Frédéric Migayrou, directeur adjoint du Musée national d’art moderne, conservateur en chef du département design et perspectives industrielles. Il présente, depuis le 8 septembre dernier, une exposition consacrée à Paul Andreu dans deux salles du Musée du Centre Pompidou. Nadine Eghels Andreu, metteure en scène de lectures et organisatrice de rencontres littéraires, qui a préfacé le recueil d’essais de son mari, Paul Andreu, Faire et refaire et un livre paru en 2020 aux éditions Alma, où a paru en même temps son roman Kaléidoscope. 
Chroniques
15H54
4 min
La Pièce jointe
La pièce jointe, la chronique du mardi 16 novembre 2021

Bibliographie

Intervenants
  • Conservateur du patrimoine, conservateur en chef des collections architecture et design du Musée national d'art moderne/Centre de création industrielle
  • metteure en scène de lectures et organisatrice de rencontres littéraires
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......