LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Three distorted clock of different times in the space

Après Albert Einstein, que reste-t-il de la notion de temps ?

44 min
À retrouver dans l'émission

Albert Einstein a bouleversé deux fois l’idée que les physiciens se font du temps : d’abord en 1905, avec la théorie de la relativité dite « restreinte », puis en 1915, avec la théorie de la relativité dite « générale ». Au terme de ces deux révolutions, que reste-t-il de l’idée commune de temps ?

Three distorted clock of different times in the space
Three distorted clock of different times in the space Crédits : Hiroshi Watanabe

En 1905, Albert Einstein et Mileva Maric, sa femme, sont installés à Berne, depuis trois ans. Ils ont un petit garçon, prénommé Hans-Albert, qui a vu le jour en juin 1904. Albert travaille comme ingénieur de troisième classe à l’Office fédéral de la propriété intellectuelle. Mais certains soirs, chez lui, il travaille à ses propres calculs, sur une petite table, en berçant son fils. C’est dans ces circonstances qu’il construit brique par brique un nouvel univers, au calme, entre brevets, rêveries, soirées amicales, langes et babillages. Un univers radicalement neuf, que son auteur, qui n’appartient ni au sérail universitaire ni à aucune académie officielle, ne va pas tarder à présenter à la face du monde. 

Entre mars et septembre 1905, Albert Einstein, publie en effet cinq articles remarquables, qui déploient des idées qui, “telles des fusées de repère dans l’obscurité de la nuit, ont soudain jeté un éclair bref mais puissant sur une immense zone inconnue ”, comme dira plus tard le physicien français Louis de Broglie. C’est pourquoi l’on parle de 1905 comme de l’année miraculeuse de la physique – même si cette année-là fut aussi celle de la mutinerie du cuirassé Potemkine, des créations de La Mer de Debussy, du Partage de midi de Claudel et du Garçon à la pipe de Picasso –.

Le quatrième article d’Einstein, celui de juin 1905, est notamment venu bouleverser l’idée que les physiciens se faisaient de ce qu’ils appellent le temps. La théorie de la relativité qu’il mettait là sur pied, celle qui sera par la suite dite « restreinte », promeut « l’espace-temps » en remplacement des concepts jusqu’alors séparés d’espace et de temps. Mais ce n’était pas la fin de l’histoire. Dix ans plus tard, en 1915, alors qu’il était installé à Berlin, le même Einstein bouleversait le temps une seconde fois avec sa théorie de la relativité dite « générale », qui est une nouvelle façon de concevoir la gravitation : celle-ci apparaît comme n’étant plus une force se déployant au travers de l’espace, mais comme une déformation de la géométrie de l’espace-temps. 

Au terme de ces deux révolutions, la relativité restreinte puis la relativité générale, que reste-t-il de l’idée commune de temps ?

Invité : Roland Lehoucq, astrophysicien au CEA

Etienne Klein et Roland Lehoucq
Etienne Klein et Roland Lehoucq Crédits : T. B.
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......