LE DIRECT
reconstruit des mots ou une phrase à partir des lettres qui les compose. Le second joue sur l’inversion de deux lettres dans une phrase pour en modifier très substantiellement le sens.
Épisode 3 :

Anagramme et contrepèterie : faire de l'humour en jouant sur les mots

58 min
À retrouver dans l'émission

L’anagramme et la contrepèterie : quel est le processus mental à l’œuvre dans le cerveau pour produire de telles manipulations. Il se trouve en effet que certains individus ont fortement développé cette aptitude à voir autrement les mots et les phrases.

reconstruit des mots ou une phrase à partir des lettres qui les compose. Le second joue sur l’inversion de deux lettres dans une phrase pour en modifier très substantiellement le sens.
reconstruit des mots ou une phrase à partir des lettres qui les compose. Le second joue sur l’inversion de deux lettres dans une phrase pour en modifier très substantiellement le sens. Crédits : Thomas D. Mcavoy/The LIFE Picture Collection - Getty

Après l’extrême résistance physique du corps et les mystères de l’hypnose, nous abordons aujourd’hui, dans le Club Science Publique , une troisième aptitude particulière du corps et de l’esprit humain : le jeu de mots. Pour cela, nous tenterons d’en analyser deux catégories : l’anagramme et la contrepèterie. Bien entendu, il en existe bien d’autres. Mais la plupart d’entre eux fonctionnent sur la manipulation des mots et de leurs sonorités visant à faire émerger un sens caché ou bien à dissimuler une autre signification dans une phrase. A ce titre, les anagrammes et les contrepèteries illustrent parfaitement le processus mental des jeux de mots. Le premier reconstruit des mots ou une phrase à partir des lettres qui les compose. Le second joue sur l’inversion de deux lettres dans une phrase pour en modifier très substantiellement le sens. Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est le processus mental à l’œuvre dans le cerveau pour produire de telles manipulations. Il se trouve en effet que certains individus ont fortement développé cette aptitude à voir autrement les mots et les phrases. Comme s’ils débusquaient un sens caché dans le vocabulaire… Pratiqué à l’extrême, l’art du jeu de mot peut ressembler à une forme d’obsession. Mais il représente aussi une forme d’humour, c'est-à-dire de prise de distance avec la réalité. Là encore, on pourrait le soupçonner de servir à esquiver cette réalité au profit d’une autre moins dure, moins cruelle et plus joyeuse. Certains pratiquants semblent réellement croire à l’existence de ce monde caché dans nos phrases. Mais faut-il les prendre au mot ? Ou s’agit-il, là encore, de ce second degré fondateur de toutes les formes d’humour ?

Pierre-Henri Gouyon,  professeur au Muséum National d'Histoire Naturelle, à l'Agro Paris-Tech et à Sciences Po,

Etienne Klein , physicien au CEA, professeur à l’Ecole centrale à Paris,

Joël Martin,  physicien et auteur de l’Album de la Comtesse (1979-1987)  (Albin Michel, 1988) sur les contrepèteries du *Canard Enchaîné, *

Jacques Perry-Salkow , pianiste et auteur de Anagrammes pour sourire et rêver (Seuil, 2009) et co-auteur avec Etienne Klein de Anagrammes renversantes ou le sens caché du monde  (Flammarion, 2011).

Facebook
Facebook Crédits : Radio France

Réécoutez les deux épisodes précédents de la série spinosienne du Club Science Publique : Que peut le corps ? **** Table ronde

Table ronde

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......