LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Comment concilier religion et recherche médicale ?

1h
À retrouver dans l'émission

Le 21 juin dernier, le groupement des entreprises du médicament, le LEEM, a organisé un débat sur les enjeux éthiques des thérapies cellulaires. Des chercheurs, des représentants des religions et des journalistes y ont participé. Cette initiative de la part d'un organisme rassemblant des entreprises nous a paru particulièrement originale et intéressante et nous la prolongeons avec cette émission de Science Publique sur le même thème. En effet, la recherche médicale, en plongeant toujours profondément au coeur de l'être humain, est de plus en plus souvent confrontée à des questions éthiques. La philosophie et la religion sont particulièrement concernées par les travaux touchant aux cellules humaines, en particulier lorsqu'il s'agit de cellules de l'embryon. Or, ces dernières sont apparues, au cours des dernières années, comme prometteuses de thérapies révolutionnaires. Grâce à elles, il sera peut-être un jour possible de réparer le corps humain avec ses propres cellules, de recréer des organes déficients, de soigner des maladies dégénératives comme celles de Parkinson ou d'Alzheimer ou bien les affections cancéreuses. Néanmoins, l'utilisation de cellules embryonnaires humaines à des fins de recherche pose la délicate question de l'exploitation médicale d'un être humain potentiel. C'est, du moins, la critique radicale que font certaines religions à ces travaux. Cette réaction s'est exprimée récemment lors du dernier Téléthon qui s'est déroulé en décembre 2006, les dons collectés servant, pour partie, à financer des recherches sur les cellules souches enbryonnaires humaines. En France, la loi de bioéthique de 2004 encadre strictement de tels travaux et elle doit être révisée en 2009. D'où l'intense travail de lobbying d'organismes comme le LEEM qui milite pour une libéralisation à l'image de la pratique britannique. Quels sont les arguments des représentants des religions pour critiquer les recherches sur les cellules souches embryonnaires ? Ces critiques ne conduisent-elles pas à une nécessaire redéfinition de l'embryon humain et de son statut légal ? Les travaux des chercheurs sur les cellules souches humaines adultes ne vont-elles pas conduire à pouvoir se passer des cellules souches embryonnaires humaines ? Au-delà que cette question sensible, la recherche et les pratiques médicales ne vont-elles pas, de plus en plus, entrer en conflit avec certaines convictions religieuses ? Science publique s'interrompt pendant l'été. Bonne vacances à tous et rendez-vous le 31 août.

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......