LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Comment notre cerveau perçoit-il la musique ?

1h
À retrouver dans l'émission

Le numéro spécial de Pour La Science
Le numéro spécial de Pour La Science
Le numéro spécial de Pour La Science © PLS En 1770, Mozart, âgé de 14 ans, entend le Miserere d'Allegri dont la partition reste secrète. De retour chez lui, il en retranscrit l'intégralité, de mémoire. Cette anecdote sert de point de départ à l'ouvrage publié chez Odile Jacob, en 2003, par le neuropsychologue Bernard Lechevalier sous le titre : « Le cerveau de Mozart ». L'exemple du génial compositeur souligne en effet les extraordinaires capacités du cerveau humain en matière de perception des sons, même si celui de Mozart reste unique pour l'instant. Le numéro spécial de la revue *Pour La Science * du mois de novembre, consacré aux sons et à la musique, aborde de multiples aspects passionnants de ces sujets et s'interroge en particulier sur la relation qui existe entre la perception de certaines mélodies et les émotions que nous ressentons. L'observation du fonctionnement du cerveau permet en effet de commencer à percer les mystères de la relation intime que nous entretenons avec les sons et la musique. Les expériences de réalité virtuelle apportent également des informations sur les réactions du cerveau vis-à-vis des stimulations sonores. Les chercheurs comprennent désormais comment nous pouvons fusionner les sons d'un orchestre symphonique ou pourquoi nous sommes capables de corriger la direction d'un son, par exemple lorsque la voix d'un orateur sur une scène est diffusée par des haut-parleurs situé sur les cotés d'une salle. Ces progrès scientifiques trouvent de multiples applications qui vont de la création d'univers sonores virtuels pour les jeux vidéos à la spatialisation du son dans une salle de concert en passant par la mise au point de psychothérapies permettant de traiter certaines phobies. Mais les compositeurs exploitent déjà depuis longtemps certaines illusions qui peuvent, par exemple, nous faire entendre deux sons distincts à partir d'une seule source sonore. Que savons-nous, aujourd'hui des aires du cerveau qui interviennent dans la perception auditive ? Comment expliquer les différences considérables entre les individus en matière de capacités musicales ? D'où viennent les émotions que nous ressentons à l'écoute de certains morceaux de musique alors que les sons que nous percevons sont, a priori, parfaitement abstraits ? Quelles relations entretient la musique avec la culture et pourquoi est-elle souvent considérée comme un langage universel ? **En partenariat avec la revue Pour La Science**
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......