LE DIRECT

Comment résister à la sécheresse ?

57 min
À retrouver dans l'émission

Terre asséchée à Toulon Avril 2007
Terre asséchée à Toulon Avril 2007 Crédits : KoS
Terre asséchée à Toulon en avril 2007 KoS © Creative Commons Tout le monde se souvient de l’été 2003 et de la canicule qui a fait 15 000 victimes en France pendant les 15 premiers jours du mois d’août. A l’époque, les climatologues prévoyaient qu’un tel phénomène se reproduirait environ tous les trois ans. Ils y voyaient l’un des impacts du réchauffement planétaire favorisant les phénomènes extrêmes dont sécheresse et canicule font partie. Cela ne s’est pas vraiment produit mais le début de l’année 2011 a été marqué par une forte sécheresse. Malgré les pluies assez abondantes du mois de juin, le problème ne semble pas résolu. Les agriculteurs estiment que la perte de rendement des cultures devrait atteindre de 10 à 25% par rapport à 2010 selon les régions, ce qui classerait 2011 parmi les plus mauvaises des dix dernières années. Ainsi, l’ouest de la France reste fortement touché par le manque d’eau avec un déficit de 70% de la pluviométrie dans la région bordelaise, des incendies dans la forêt landaise et des mesures de restrictions de la consommation d’eau en Vendée. Pas moins de 70 départements français demeurent concernés par de telles mesures de restrictions. Il est donc probable que 2011 sera bien une année de forte sécheresse avec les conséquences habituelles sur l’augmentation de la pollution des cours d’eau et l’asphyxie d’une partie de la faune aquatique. Sur le plan économique, aux pertes des agriculteurs et des éleveurs, s’ajoutent celles du tourisme, avec la réduction des lieux de baignade et d’activités nautiques et le risque de problèmes de refroidissement pour les centrales nucléaires, fortement tributaires du niveau des cours d’eau. La sécheresse bouleverse ainsi l’ensemble des écosystèmes dont les activités humaines dépendent fortement. Connaît-on les causes de la survenue des sécheresses ? Le capital hydrologique de la Terre est-il variable alors que le cycle de l’eau est fermé ? Le manque d’eau est-il donc lié aux aléas climatiques ou bien à l’augmentation de la population terrestre ? Quelles sont les mesures capables de réduire la consommation d’eau en France afin de mieux résister aux sécheresses ? Ne sommes-nous pas victimes d’un gaspillage engendré par la sensation que la ressource en eau est infinie ? Existe-t-il des techniques permettant d’augmenter la captation de l’eau par l’homme au cours de son cycle ? **Invités :** **Claire Grisez** , qui dirige la sous direction de la protection et de la gestion des ressources en eau et minérales du Ministère du Développement durable, **Christian Huyghe** , directeur scientifique adjoint du Secteur Agriculture de l’Inra, auteur de "**Prairies et cultures fourragères en France** ", (Editions Quae, 2005), **Jean-Marc Lorach** , juriste, spécialiste du développement durable, auteur de **Comment faire des économies… avec l'écologie** (Éditions du Puits Fleuri, 2008)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......