LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Faut-il passer de l'énergie à l'exergie?

57 min
À retrouver dans l'émission

Inaugural 2011 USA Pro Cycling Challenge Prologue
Inaugural 2011 USA Pro Cycling Challenge Prologue Crédits : Richard Rhee

Tout le monde parle d’énergie, de crise énergétique, de transition énergétique. En ce moment même, un débat national sur la transition énergétique, lancé par le gouvernement en mars 2013 est entré dans sa phase de synthèse. Il doit conduire à des recommandations tant le sujet de l’énergie et de ses sources, renouvelables ou non, de ses modes de consommation, économes et efficaces ou pas, sont devenus critiques pour l’avenir des économies développées. Or, certains physiciens soutiennent que nous nous trompons sur l’objet même de l’analyse. Au lieu de raisonner en termes d’énergie, nous devrions considérer l’exergie… Ce qui peut ressembler, à priori, comme un débat de spécialistes se révèle beaucoup plus profond, avec des implications extrêmement pratiques. En juin 2011, une conférence internationale s’est tenue à Nanterre sous le titre : « L’exergie, de l’énergie à l’écologie, un outil d’analyse et de décision pour un développement durable ».

De quoi s’agit-il ? Si l’énergie désigne la capacité d’un système à produire un travail, l’exergie, elle, permet de calculer le travail maximal récupérable. Si l’énergie désigne une quantité, l’exergie mesure une qualité. Nous entrons ainsi de plein pied dans une discipline qui fait souvent souffrir les élèves : la thermodynamique. On connaît depuis 1845 le premier principe de la thermodynamique qui stipule la conservation de l’énergie lors de toute transformation. Mais dès 1824, on connaissait ce qui est devenu le deuxième principe de la thermodynamique qui introduit la notion complexe d’entropie qui, en la définissant grossièrement, mesure l’état de désordre d’un système. Ainsi, lors d’une transformation, le second principe introduit une dégradation de l’énergie utilisable, c'est-à-dire de l’exergie.

Que change le passage de l’énergie à l’exergie en matière d’analyse des ressources dont nous disposons ?

L’exergie permet-elle de comparer les différences sources d’énergie disponibles ?

Pourquoi le rendement exergétique est-il radicalement différent du rendement énergétique que nous utilisons aujourd’hui ?

L’exergie remet-elle en cause les choix énergétiques que l’on peut faire entre les sources classiques, pétrole, gaz, nucléaire, et les sources renouvelables comme le solaire ou l’éolien ?

En somme, si nous parlions n’exergie, en quoi notre perception de l’énergie serait-elle profondément modifiée ?

Sites Internet: http://leme.u-paris10.fr/exergy/index.php

Intervenants
  • directeur du Laboratoire d'énergétique industrielle de l'EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne), membre de l'académie nationale des technologies en France et vice-président du comité énergie de la Fédération Mondiale des Organisations
  • Professeur - Université Paris Ouest la Défense Pôle Scientifique et Technologique de Ville d'Avray
  • directeur de recherche au CNRS, travaillant au Laboratoire d'Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l'Ingénieur, entre autres thermodynamicien
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......