LE DIRECT
Pratique du Qi Qong dans la région Adrar en Mauritanie
Épisode 6 :

Le corps peut-il se soigner lui-même ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Il faut reconnaître que cette question prend notablement à contre-pied la pratique médicale dominante actuelle.

Pratique du Qi Qong dans la région Adrar en Mauritanie
Pratique du Qi Qong dans la région Adrar en Mauritanie Crédits : RENAULT Philippe / hemis.fr / Hemis - AFP

Nouvel épisode, le septième, de notre série d’émissions du *Club Science Publique * consacré à l’exploration des capacités humaines souvent mal connues et mystérieuses mais toujours fascinantes. Lors des six précédentes étapes, nous avons abordé l’extrême résistance physique, l’hypnose, l’art du jeu avec les mots, l’intuition, l’apprentissage des langues étrangères et l’empathie. Aujourd’hui, nous avons choisi un thème auquel nous tenions : Le corps peut-il se soigner lui-même ? Pour entrer d’emblée dans le vif du sujet, il faut reconnaître que cette question prend notablement à contre-pied la pratique médicale dominante actuelle. Cette pratique est en effet largement fondée sur des thérapies qui font appel à des interventions extérieures au corps humain. La prise de médicaments ou la chirurgie en sont les modalités les plus courantes. Ainsi, prendre un cachet, est devenu un réflexe avec à la fois, des succès spectaculaires et des excès qui ont conduit à la sur-médication d’une partie de la population. Alors existe-t-il d’autres voies pour obtenir la guérison espérée ? Poser cette question conduit immédiatement à faire poindre le spectre du charlatanisme. Les guérisseurs de tous poils sont devenus, au cours du 20e siècle, l’emblème d’une médecine du passé basée sur des pratiques sans fondement scientifique. De quoi nous convaincre profondément que notre salut est à chercher systématiquement dans une pharmacie, pour le plus grand bonheur… de l’industrie du même nom. Et avec les limites que nous découvrons depuis quelques années. Les médicaments ne sont pas toujours aussi efficaces que prévu. Leurs indications fluctuent dans le temps et leurs effets secondaires ne sont pas toujours faciles à maîtriser.

Existe-t-il d’autres moyens de se soigner ?

Peut-on accorder plus de confiance aux ressources du corps humain lui-même ?

De telles méthodes peuvent-elles éviter les pièges du charlatanisme et des dérives sectaires qui les accompagnent souvent ?

Pour tenter de répondre à ces questions sans rester au stade des généralités, nous nous sommes tournés vers l’une de ces pratiques alternatives, le Qi Gong, l’une des gymnastiques traditionnelles chinoises qui grâce à des exercices de respiration prétend conduire à la maîtrise de l’énergie vitale. Le Qi Gong prétend à des vertus médicales, en particulier sur l’hypertension artérielle, les troubles cardiaques ou l’asthme. Il prétend même être capable de stimuler le système immunitaire et lutter ainsi contre les effets du cancer ou des maladies dégénératives.

Invités: Yves Réquéna , médecin, spécialiste d’acupuncture, il a fondé en 1989 la première école de Qi Gong d’Europe, l’Institut Européen de Qi Gong, et consacre désormais une partie de son temps à l’enseignement du Qi Gong

Josianne Blanc , patiente qui a vu sa sclérose en plaques améliorée par la pratique du Qi Gong,

et les membres du Club Science Publique:

Jean-Claude Ameisen , médecin et chercheur, professeur d'immunologie et directeur du Centre d'Études du Vivant à l'Université Paris Diderot, et président du Comité d'éthique et du Comité scientifique de la Fondation Internationale de la Recherche appliquée sur le Handicap (FIRAH), Pierre-Henri Gouyon , professeur au Muséum National d'Histoire Naturelle, à l'Agro Paris-Tech et à Sciences Po,

Marc Lachièze-Rey , astrophysicien et cosmologue, directeur de recherche au CNRS au laboratoire Astroparticule et Cosmologie.

Vidéo:

*Précédemment, dans notre Série : "Que peut le corps ?" : *
 

neurones miroir
neurones miroir

18.05.2012 - Science publique

Episode 6:Ressentir de l'empathie pour autrui Avec Alain Berthoz, professeur honoraire de la Chaire de physiologie de la perception et de l'action du Collège,

Autisme
Autisme Crédits : Agencia fotográfica la scena e pronta 2011

* 20.04.2012 - Science publique Episode 5 : Comment l'autisme favorise l'apprentissage des langues* Alors même qu'il rend difficile la communication avec les autres,l'autisme, du moins sa forme dénomée syndrome d'Asperger, peut générer une aptitude particulière pour l'apprentissage des langues. --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Intuition par Bekha
Intuition par Bekha

17.02.2012 - Science publique Episode 4 : Exploiter son intuition Après la résistance physique, l’hypnose et l’art du jeu avec les mots, voici donc l’intuition. Sans doute l’une des plus extraordinaires facultés du cerveau. La définition du mot intuition par le Larousse est double : ...

Falstaff, tableau de Eduard von Grützner (1921)
Falstaff, tableau de Eduard von Grützner (1921) Crédits : DR - Radio France

* 20.01.2012 - Science publique Episode 3 : Faire de l'humour en jouant sur les mots* Nous tentons d’analyser deux catégories de jeu de mots:: l’anagramme et la contrepèterie. La puplart des jeux de mots fonctionnent sur la manipulation des mots et de leurs sonorités visant à faire émerger un sens caché ou bien à dissimuler une autre signification dans une phrase. A ce titre, les anagrammes et les contrepèteries illustrent parfaitement le processus mental à l'oeuvre...

* 16.12.2011 - Science publique [Episode 2 : Modifier son état de conscience par l’hypnose](http://www\.franceculture\.fr/emission\-science\-publique\-club\-science\-publique\-que\-peut\-le\-corps\-modifier\-son\-etat\-de\-conscience\-pa " "Que peut le corps?" Modifier son état de conscience par l’hypnose")* Malgré son extraordinaire puissance, notre cerveau comprend ainsi bien des failles. Certaines personnes sont en mesure de jouer avec ces failles, que ce soit à leur profit ou au nôtre. C’est le cas des mentalistes ou des hypnotiseurs. Nous allons tenter d’explorer ainsi les pouvoirs étonnants de l’esprit. Et nous commençons dès aujourd’hui par l’hypnose.-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

* 18.11.2011 - Science publique Episode 1 : L'extrême résistance à l'effort physique* Faire le tour du Mont Blanc en courant sur 180 km et en franchissant 10 300 mètres de dénivelé positif, sans étape à travers trois pays. Une course de 20 à 46 heures. Parmi les trois premiers, Sébastien Chaigneau, qui nous explique comment le corps peut atteindre une telle résistance à l'effort et à la douleur.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......