LE DIRECT

Peut-on présenter une thèse scientifique en 180 secondes ?

55 min
À retrouver dans l'émission

La finale nationale 2015 de « Ma thèse en 180 secondes », organisée par la CPU et le CNRS, s’est déroulée le 3 juin 2015 à Nancy devant plus de 850 spectateurs. 27 doctorants ont présenté leur travail de recherche en 180 secondes chrono. Science publique reçoit deux des lauréats 2015, Alexandre Artaud et Camille Rouillon, pour mieux comprendre comment ils ont gagné et quel est l'intérêt d'un tel concours.

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/06/6f1b47a2-1669-11e5-ab01-005056a87c89/838_mt180_660.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Ma thèse en 180 secondes" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/06/6f1b47a2-1669-11e5-ab01-005056a87c89/838_mt180_660.jpg" width="660" height="289"/>
Ma thèse en 180 secondes
Une fois n’est pas coutume, nous connaissons la réponse à cette question depuis l’an dernier en France grâce à l’initiative du CNRS et de la Conférence des présidents d’universités, la CPU. Ces deux partenaires organisent en effet un concours intitulé « Ma thèse en 180 secondes » qu’ils présentent ainsi : « Faire comprendre des années de recherche en trois minutes et au plus grand nombre, tel est le défi que lancent les deux organismes aux jeunes doctorants avec ce concours » . L’idée vient de l’université du Queensland en Australie qui a lancé « 3 minutes thesis » en 2008. Une idée reprise en 2012 au Québec par l’Association francophone pour le savoir et organisée en France part le CNRS et la CPU depuis 2014.

Ce mouvement peut être rapproché des Science Slam, ces présentations scientifiques de 10 minutes apparues en Allemagne qui se sont développées dans plus de 15 pays. C’est grâce à un Science Slam que la doctorante Guilia Enders est devenue célèbre et a publié un livre qui se vend dans le monde entier. Pourquoi organiser de telles mises en scène, au sens propre, de la recherche scientifique ? Nous allons en parler dans cette émission avec des lauréats qui seront bientôt de jeunes chercheurs conduits à exposer leurs travaux face à des publics variés et non plus seulement face à leurs collègues. La recherche scientifique est en effet confrontée à la multiplication des sources de ces financements et à la concurrence entre les équipes. D’où l’intérêt de se confronter le plus tôt possible au défi d’expliquer en peu de temps des choses compliquées. « Ma thèse en 180 secondes » est sans doute également révélateur d’une époque où tout doit aller vite. Même la science...

  • Comment est organisé ce concours ?

  • Quelle préparation des participants est nécessaire ?

  • Comment élaborer le scénario de la présentation en 180 secondes ?

  • Que reste-t-il d’un sujet de thèse lorsqu’il est réduit à 3 minutes de présentation et une seule image ?

  • A quoi peut servir un tel concours pour l’avenir des chercheurs ?

DEUX DES LAUREATS 2015:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En Allemagne, la présentation de Giulia Enders lors d'un Science Slam lui a ouvert la porte d'un éditeur et d'un livre à succès...

►►► Retrouvez le reportage "Quand la science fait scène comble"

Intervenants
  • chargée de projet Ma thèse en 180 secondes pour la Conférence des présidents d ‘université
  • finaliste du regroupement Université Grenoble Alpes, a reçu hier soir à Nancy le Premier prix du jury ainsi que le Prix du public grâce à la présentation de sa thèse "Spectroscopie tunnel à très basse température de graphène sur rhénium
  • doctorante en chimie
  • chef de projet « Ma thèse en 180 secondes » pour le CNRS
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......