LE DIRECT

Que nous apprennent les insectes sur notre système immunitaire ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Mouche drosophile - Pierre Kessler via Flickr
Mouche drosophile - Pierre Kessler via Flickr Crédits : Pierre Kessler

Explorer le système immunitaire, c’est entrer dans l’une des machineries les plus extraordinaires des organismes vivants. Il faut dire que son rôle est tout aussi essentiel que celui des remparts des châteaux-forts. A la différence que les agressions auxquelles le système immunitaire doit faire face sont quasi-permanentes, de nature très variée et en permanente évolution. Ces défenses sont si vitales que tous les êtres vivants en sont pourvus. Même les mouches ! Mais qui pourrait bien s’intéresser au système immunitaire des mouches ? Jules Hoffmann a osé et il a persisté tout au long d’une carrière de près 50 ans au CNRS. Cette persévérance l’a conduit à des découvertes surprenantes chez la mouche du vinaigre, la drosophile pour les spécialistes, qui ont éclairé d’un jour nouveau le fonctionnement du système immunitaire chez l’homme. De quoi valoir à Jules Hoffmann, en 2011, le prix Nobel en physiologie ou médecine.Cette distinction, partagée avec Bruce Beutler et Ralph Steinman qui travaillent également sur le système immunitaire, ouvre un nouveau chapitre de l’histoire de la médecine. Certes, le système immunitaire a déjà été largement mis à contribution avec les vaccins depuis la fin du XVIIIe siècle grâce à Edward Jenner et au cours du XIXe siècle avec Louis Pasteur. Néanmoins, ces avancées majeures restaient très empiriques. Le XXe siècle a permis d’entrer dans la mécanique interne précise de nos deux enceintes protectrices : le système immunitaire inné et le système immunitaire acquis, également qualifié d’adaptatif ou de spécifique. Forte de ces nouvelles connaissances, la médecine du XXIe siècle adopte de nouvelles stratégies qui rompent avec celle des médicaments attaquant directement nos agresseurs, comme les antibiotiques.

Un lymphocyte, principale composante du système immunitaire humain
Un lymphocyte, principale composante du système immunitaire humain

Que nous apprend le système immunitaire inné des mouches ?

Quel lien existe entre ce mécanisme de défense primitif et ceux qui sont à l’œuvre dans l’organisme des mammifères et, donc, de l’homme ?

Au-delà du vaccin, comment la médecine peut-elle tirer profit des dernières découvertes ?

Pourra-t-elle également réparer les dysfonctionnements du système immunitaire qui se retourne parfois contre l’organisme qu’il est censé protéger avec les maladies auto-immunes ?

D’autres maladies, comme le cancer, sont-elles également liées à l’action ou aux défaillances du système immunitaire ?

Jules Hoffmann, prix Nobel de médecine 2011
Jules Hoffmann, prix Nobel de médecine 2011 Crédits : Holger Motzkau

Invités: Jules Hoffmann de l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire à l’université de Strasbourg, prix Nobel de médecine 2011,

Alain Perez , journaliste scientifique aux Echos ,

Éric Vivier , directeur du Centre d’Immunologie Marseille-Luminy. Co-fondateur d’Innate Pharma et spécialiste des cellules Natural Killer (NK).

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......