LE DIRECT

Quel rôle jouent les nouvelles technologies dans les migrations?

58 min
À retrouver dans l'émission

Les téléphones mobiles, Internet et les réseaux sociaux donnent aux migrations actuelles un caractère inédit. Le lien avec le pays d'origine n'est plus totalement rompu et de nouvelles possibilités d'intégration dans le pays d'acceuil apparaissent, en particulier grâce au travail d'associations d'aide des migrants.

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/09/750564e5-636f-11e5-ab7b-005056a87c89/838_hcra.di-loreto.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Migrants recueillis en Méditérannée" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/09/750564e5-636f-11e5-ab7b-005056a87c89/838_hcra.di-loreto.jpg" width="640" height="249"/>
Migrants recueillis en Méditérannée Crédits : Di Loreto
En 1885, parmi les sept lois établies par le géographe allemand Ernst Ravenstein pour formaliser les migrations humaines, l’une stipule que « la migration augmente avec le développement d e la technologie » . Si ce phénomène est intimement associé à l’histoire de l’humanité depuis ses origines, il présente aujourd’hui des caractéristiques particulières en raison de l’utilisation grandissante des nouvelles technologies. Pour la première fois, les radios et les télévisions parlent et montrent la réalité quotidienne des migrants qui traversent l’Europe depuis, entre autres pays, la Syrie ou l’Irak. Mais, surtout, les nouvelles technologies sont exploitées par les migrants eux-mêmes, par les organisations qui les aident et par les autorités qui les contrôlent.

Nous allons analyser aujourd’hui ce que les nouvelles technologies changent sur les routes de l’exil. Il est en effet frappant de constater à quel point les migrants d’aujourd’hui ressemblent à leurs ancêtres lorsqu’ils marchent sur les routes d’Europe avec très peu de bagages ou sont entassés dans de frêles embarcations. Mais cette image masque souvent le rôle des téléphones mobiles, par exemple. Ces téléphones permettent de communiquer mais aussi de se diriger en territoire inconnu, de s’informer sur Internet ou de partager des informations sur les réseaux sociaux. Ils permettent de conserver des liens étroits avec le territoire d’origine mais aussi d’en créer avec celui dans lequel les migrants doivent s’intégrer.

Les associations qui aident les migrants développent également des applications qui leurs sont spécifiquement dédiées. Si la technologie n’efface pas le déchirement que provoque l’exil, elle modifie sensiblement les modalités de la migration.


A lire et à écouter sur France Culture :


Intervenants
  • co-fondateur et co-directeur de Singa
  • Directeur Général de Bibliothèques Sans Frontières
  • réfugié colombien, ancien président de l'association Singa, consultant sur les questions d'intégration des personnes réfugiées
  • Department of Social Science, Telecom Paristech
  • sociologue, enseignante chercheure à Telecom ParisTech et coordinatrice du programme DiasporasLab.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......