LE DIRECT
Mathieu Buonafine (à droite) et Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à la recherche

Relève des savoirs : la recherche française peut-elle séduire les jeunes?

58 min
À retrouver dans l'émission

La recherche scientifique a besoin de jeunes talents et d’argent. Chaque année, des compétitions mettent en avant les chercheurs de demain, ceux qui pourront faire progresser la France dans la compétition mondiale qu’est devenue la recherche.Encore faut-il que les moyens financiers suivent...

Mathieu Buonafine (à droite) et Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à la recherche
Mathieu Buonafine (à droite) et Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à la recherche Crédits : CNRS

Les défis de la recherche scientifique ne manquent pas. Tenez, prenez les inondations dont le pic se produit à Paris en ce moment même. Eh bien personne n’avait prévu la rapidité de l’augmentation du niveau de la Seine. Le phénomène, pourtant très naturel, est assez complexe pour prendre les scientifiques de cours. Cette importance de la recherche pour notre avenir est une évidence depuis fort longtemps. Dès 1964, une étude du Commissariat au plan fixait l’objectif de 3% du produit national brut consacrés à la recherche pour… 1985. Ce chiffre de 3% était celui qu’appliquaient alors les Etats-Unis. On le retrouve mentionné lors du Conseil européen de Lisbonne, en 2000 : approcher des 3% du PIB affectés à la recherche et développement… en 2010. Or, en 2013, l’UE restait loin de la cible avec 2,01%.

En France, la dépense intérieure de recherche et développement atteint environ 2,2% du PIB, loin derrière les 2,81% des Etats-Unis, les 2,87% de l’Allemagne, les 3,3% de la Suède et de la Finlande ou les 3,5% du Japon. Sans parler de la Corée qui dépasse les 4%. Ces chiffres représentent l’effort de R&D cumulé de l’Etat et du secteur privé. Il détermine donc les moyens consacrés à la préparation de l’avenir de chaque pays. Ceux de la recherche publique et ceux de l’industrie. Or, le 18 mai, un projet de décret annonçait une annulation de crédit de 256 millions d’euros pour la mission « recherche et enseignement supérieur » dès 2016. Le 23 mai, sept prix Nobel français et une médaille Fields signaient dans Le Monde une tribune dénonçant « un suicide scientifique et industriel ». Le 30 mai, François Hollande recevait les signataires à l’Elysée et annonçait le renoncement à l’annulation de 134 millions d’euros de crédit qui devait affecter le CEA, le CNRS, l’Inria et l’Inra.

Cette brève et efficace fronde des chercheurs, qui rappelle celle, beaucoup plus longue, de 2003, démontre la fragilité du financement de la recherche en France. Or, ce domaine détermine le potentiel de découvertes scientifiques, d’inventions, d’innovations des décennies à venir. Ceci face à une concurrence qui ne cesse de croître en Asie en particulier avec le Japon, la Corée et la Chine. Le potentiel de la recherche française affecte aussi directement les possibilités de carrière des jeunes chercheurs mais également des jeunes ingénieurs qui auront besoin d’une industrie nationale pour exercer leurs talents en France. Pour toutes ces raisons, nous débattons aujourd’hui des perspectives de la relève des savoirs dans Science publique.

[LIENS]

Ma thèse en 180 secondes: http://mt180.fr/

Les 7ème Olympiades des Sciences de l’Ingénieur : http://www.upsti.fr/finale\-nationale\-des\-olympiades\-de\-si\-2016/

Science en marche : http://sciencesenmarche.org/fr/

[VIDEO]

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • directeur de recherche au CNRS, embryologiste moléculaire à Montpellier et porte-parole de Sciences en marche, association de défense et promotion de l’enseignement supérieur et de la recherche.
  • professeur de Sciences de l'ingénieur au lycée de Corbeil-Essonnes
  • élève de terminale S, gagnant des 7ème Olympiades de Sciences de l’ingénieur
  • Sorbonne Universités, premier prix du jury du concours "Ma thèse en 180 secondes"
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......