LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Va-t-on enfin fabriquer de l'hydrogène avec l'énergie solaire ?

1h
À retrouver dans l'émission

Le four solaire d'Odeillo, à Font Romeu, dans les Pyrénées
Le four solaire d'Odeillo, à Font Romeu, dans les Pyrénées
Le four solaire d'Odeillo, à Font Romeu, dans les Pyrénées © Wikimedia Commons Nous vous invitons à une émission particulière puisque qu'elle reprend le thème de la toute première de **Science Publique ** . Le 1er septembre 2006, nous nous demandions si l'énergie solaire allait permettre de produire de l'hydrogène. Deux années et cent émissions plus tard, pourquoi revenons-nous sur cette question ? Le prix du baril de pétrole, déjà élevé en 2006, s'est envolé vers les 150 dollars. Certes, il vient de perdre près de la moitié de sa valeur en trois mois mais il a fallu, pour cela, la plus grave crise financière depuis 1929 doublé d'une entrée en récession de l'Europe et des Etats-Unis. Au cours de ces deux années, l'inquiétude vis-à-vis du réchauffement climatique n'a cessé d'augmenter. Enfin, les prévisions sur la fin des réserves en énergies non renouvelables, qu'il s'agisse du pétrole ou même de l'uranium consommé par les centrales nucléaires, comme nous l'avons vu la semaine dernière, ces prévisions tablent plus souvent sur des décennies que sur des siècles. Dans un tel contexte, il semble urgent de nous tourner vers une source d'énergie alternative, renouvelable, propre et peu coûteuse. On imagine que la production d'hydrogène à l'aide d'énergie solaire doit donc faire l'objet de recherches accélérées. Cette solution présente en effet de nombreux avantages. Nous les avons mentionnés lors de notre première émission mais aussi, plus récemment, le 9 novembre 2007, lorsque nous avons évoqué l'avenir de l'automobile dans ce studio. Pourtant, force est de constater qu'il n'en est rien. Pas de battage médiatique, pas de grand programme de recherche mondial, ni même européen ou français. Et au salon de l'automobile qui se tient en ce moment même à Paris, on parle encore de voiture électrique, malgré ses échecs répétés, et on continue à rêver de pile à combustible, malgré des perspectives de concrétisation toujours aussi lointaines. Comment expliquer une telle inertie vis-à-vis d'un problème aussi majeur que celui de l'énergie dans une économie entièrement fondées sur la disponibilité du pétrole ? Pourquoi les pays développés n'investissent-ils pas massivement dans les technologies de production d'hydrogène à partir d'énergie renouvelable, comme le solaire ? Quels blocages peuvent expliquer une situation dans laquelle de telles recherches semblent aujourd'hui moins populaires qu'après le premier choc pétrolier de 1973 ?
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......