LE DIRECT
De quand date l'invention des signes de ponctuation ?

Le secret de la ponctuation

28 min
À retrouver dans l'émission

La ponctuation est un raffinement récent. Le latin ne ponctuait pas, par exemple. Elle est venue lentement, peut-être par déviation des partitions musicales du Moyen Âge. Qui sait que jusqu’au XVIIIe siècle, on ponctuait un peu comme on voulait, et que les écrivains ne s'en souciaient guère ?

De quand date l'invention des signes de ponctuation ?
De quand date l'invention des signes de ponctuation ? Crédits : Juj Winn - Getty

La ponctuation est un raffinement récent. Le latin ne ponctuait pas, par exemple. Elle est venue lentement, peut-être par déviation des partitions musicales du Moyen Âge. En tout cas, le français ne l’a perfectionnée que lentement. Son usage s’est réglementé peu à peu. Peu à peu et avec de plus en plus de rigidité. Jusqu’au XVIIIe siècle, on ponctuait un peu comme on voulait, et les écrivains n’en avaient pas un grand souci. Et puis sont arrivés les instituteurs, ces doctrinaires de la foi. Et quand je dis foi. On sait avec quelle passion ils ont fait souffrir la passion aux provinces françaises pour imposer, sous la IIIe République, une langue nationale compliquée, en chassant les langues locales qu’ils appelaient patois. Ils ont imposé des règles de ponctuation strictes, créant une uniformité de la langue telle que les Jacobins eux-mêmes ne l’avaient pas rêvée. Et c’est ainsi que s’est créé un classicisme qui n’avait jamais existé sous les classiques. Pour le plus grand bénéfice de la diffusion des livres, peut-être. Sans la diffusion forcée et réglée de la langue française, qui sait s’il y aurait eu autant de lecteurs en France ?" 

  • Ponctuation et silence dans la musique, avec le compositeur minimaliste américain Tom Johnson, dans les locaux de sa maison d'édition, Editions 75, à Paris

Tom Johnson est surtout connu pour ses opéras, comme L'Opéra de quatre notes . Riemannoper,  mis en scène plus de 20 fois depuis sa création à Brême en 1988. Parmi ses oeuvres non-opératiques, sont joués le plus souvent : les Histoires à dormir debout , les Rational Melodies , La Musique et les questions , les Duos à compter , le Tango , Les Vaches de Narayana ; il a été commissaire en 2001 de l'exposition « Musica silenciosa » au Musée Reina Sofia de Madrid

Un reportage de Camille Renard

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......