LE DIRECT
Bernard Buffet en février 1981

Le secret professionnel de Bernard Buffet

29 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec Pierre Bergé, qui a un temps partagé la vie du peintre, à l'occasion de la rétrospective que lui a consacré le Musée d’art moderne de la ville de Paris du 14 octobre 2016 au 05 mars 2017.

Bernard Buffet en février 1981
Bernard Buffet en février 1981 Crédits : Laurent MAOUS/Gamma-Rapho - Getty

Le 4 octobre 1999, on retrouvait dans une maison du Var le corps de Bernard Buffet. On a dit qu’il ne supportait pas sa maladie de Parkinson. Or, il était artistiquement méprisé. Certains ont imaginé qu'il s’était tué par épuisement de ce mépris. D'autant que le sac avec lequel il s’est etouffé était celui de son galeriste et portait sa propre signature. Un choix symboliquement fort. Le peintre déçu a-t-il tué l’homme blessé ?

Aujourd'hui, y-a-t'il un regain d’estime envers le peintre ? Sa cote est basse dans les milieux culturels, mais elle n’est pas complètement tombée dans les ventes publiques. Après tout, est-ce dans ces choses qu'il faut chercher la moindre rationnalité du goût ?

Pour nous parler du peintre, son ami intime Pierre Bergé. Il évoque la tristesse de sa peinture :

On ne danse pas de joie devant sa peinture, c’est une peinture assumant la tristesse, de l’occupation, de la guerre…

Il évoque aussi les paradoxes de l'artiste, entre son mode de vie et son art :

Il roulait en Rolls Royce, habitait un château, mais continuait à peindre des assiettes ébréchées et de maigres poulets.

Et Bernard Buffet, lui-même, comment se définissait-il ? Alors qu'il provoque des remous dans l'art abstrait où on lui colle l'étiquette de néo-réaliste, il déclare en 1949 :

Moi, je la trouve juste, si toutefois on ne voit pas le mauvais côté du néo-réalisme…

Et ajoute :

Je suis strictement fidèle à la réalité, autant que pouvaient l’être les grands maîtres de la réalité (à savoir les primitifs).

Il semblerait que la réalité du peintre eût été bien sombre…

Bernard Buffet posant à côté d'un auto-portrait, lors d'une exposition à la galerie Charpentier (Paris), le 17 janvier 1958.
Bernard Buffet posant à côté d'un auto-portrait, lors d'une exposition à la galerie Charpentier (Paris), le 17 janvier 1958. Crédits : AFP

Bibliographie

Pierre Bergé, "Les jours s’en vont je demeure", Gallimard

Stéphane Laurent, "Bernard Buffet le peintre crucifié", Michalon

Et à partir du 18 octobre jusqu'au 5 mars 2017, l'exposition "Bernard Buffet, Intimement" à découvrir au Musée de Montmartre

Chroniques

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......