LE DIRECT

Le secret professionnel des injures en littérature

29 min
À retrouver dans l'émission

« Les querelles littéraires ont commencé dès qu’il y a eu plus d’un écrivain sur la terre. Le premier a vu le deuxième comme un usurpateur, le deuxième voyait le premier comme une fausse gloire. Dans l’Antiquité, un philosophe dont je n’ai pas encore décidé s’il était méchant, Lucien, a beaucoup écrit là-dessus. Et ça n’a pas cessé. Je n’oublie pas l’arrivée du troisième homme, un critique littéraire. Elle n’a pas été faite pour apporter de la bonté sur la terre.

On a de la peine à prendre son parti de ce qu’il ne puisse exister de statue sans qu’arrive une chiure de pigeon. Voici quelques statues, voici quelles chiures : Edmond de Goncourt traite Verlaine de "pédéraste assassin". Un écrivain soviétique, Alexandre Fadeev, qualifie Sartre d’ "hyène dactylographe". Le critique Jules Janin dit de Stendhal et du Rouge et le Noir : "Sous sa plume, tout se flétrit sans retour."Son confrère Edmond Schérer écrit de "La charogne" de Baudelaire : "Le lecteur se bouche le nez, la page pue." Est-il nécessaire que les querelles esthétiques tournent au lancer de vomi ? Quel est le secret professionnel des injures littéraires ? Je reçois pour en parler Etienne de Montety , directeur du Figaro littéraire . »

Charles Dantzig

A DECOUVRIR À PARTIR DU 6 SEPTEMBRE DE NOUVEAUX SECRETS PROFESSIONNELS TOUS LES DIMANCHES À 20H !

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......