LE DIRECT

Le secret professionnel d'Orson Welles, Shakespeare et la France

29 min
À retrouver dans l'émission

"Les gros hommes sont souvent des artistes délicats. En effet, il y a souvent à l’intérieur des gros hommes un homme preste. On est toujours surpris, et sans doute ne devrait-on pas l’être, puisqu’ils sont si fréquemment comme ça, par la légèreté bondissante des gros. Qu’on l’ait aimé ou pas, Raymond Devos l’illustrait très bien. Luciano Pavarotti également pour lui, non pas physiquement, mais vocalement. Ce boucher contenait un rossignol. Un cinéaste très gros, si gros qu’il a fini en chaise roulante pour porter son corps qu’il aimait tant farcir dans les meilleurs restaurants de Paris, était très preste cinématographiquement. C’était Orson Welles. Les éditions Carlotta publient en DVD la version restaurée de son Othello , qui a remporté le Grand Prix au festival de Cannes en 1952. Quel est le secret professionnel de la prestesse d’Orson Welles ? Je reçois pour en parler Eric Neuhoff , qui publie Dictionnaire chic du cinéma , chez Ecriture."

Charles Dantzig

Bibliographie :

Eric Neuhoff, Dictionnaire chic du cinéma , Ecriture, et La Séance du mercredi à 14 heures , La Table ronde (1998)

My Lunches with Orson , conversations avec Henry Jaglom, préfacé par Peter Biskind), Metropolitan Books

Peter Bogdanovitch, This is Orson Welles , Da Capo Press (1998)

Orson Welles Interviews , University Press of Mississippi (2002)

Intervenants
  • journaliste au Figaro, critique au Masque et la plume sur France Inter, écrivain
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......