LE DIRECT

Le secret professionnel du sentimentalisme du pétainisme

29 min
À retrouver dans l'émission

Il y a en France un désir de pétainisme. Je pense que je n’invente rien, je ne fais que regarder le résultat des dernières élections où le Front national, dont les chefs font régulièrement l’éloge de Pétain, obtient près de sept millions de voix. Cela ne veut pas dire qu’un chœur de sept millions de bouches est prêt à chanter « Maréchal nous voilà », mais le moins qu’on puisse dire est que cela ne les retient pas. Et d’ailleurs, au mois de novembre, l’IFOP a publié un sondage selon lequel 40% des Français souhaitent un régime autoritaire. On ne sait pas bien ce que ça veut dire, ni eux non plus sans doute, mais ils ne veulent sûrement pas le régime de Staline, ni celui de Chavez. Le résultat des élections régionales, 70% de droite, plus qu’à droite et extrême droite, disent assez de quel type il serait.

33 T
33 T

Ils ont dû oublier comment c’était, Vichy. Cette façon déshonorante de traiter un peuple. En lui disant en permanence « tu l’as bien mérité », en le privant de dessert, en tabassant les réfractaires, en camouflant sa méchanceté sous l’apparence bonasse d’un vieux chef à allure de grand-père. En chantant d’une voix bien martiale des hymnes nationalistes. En France, le nationalisme est la rodomontade de la défaite. Un écrivain gaulliste, Jean Dutourd, a relevé qu’on n’a jamais été aussi « national » que sous Pétain, quand la nation était humiliée. Tout ce qui était faux et de mauvaise qualité était qualifié de national. Le café, qui était fait avec de la sciure, était le café national, par exemple. Au fond, c’était un régime de maîtres chanteurs. La chanson niaise et sentimentale qu’il susurrait pour mieux tenir le pays est bonne à rappeler, dans un moment encore où le maire fasciste de Béziers propose rien moins que la création d’une milice – sans avoir été révoqué par le préfet.

Quel est le secret professionnel du sentimentalisme du pétainisme, je reçois pour en parler Bénédicte Verger-Chaignon , auteur chez Perrin d’une biographie Pétain et, tout récemment chez le même éditeur, des Secrets de Vichy .

Bibliographie :

Jean Dutourd, Au bon beurre , Folio

Vladimir Jankelevitch, L’Imprescriptible, Points Seuil

Bénédicte Verger-Chaignon, Pétain , et Les Secrets de Vichy , Perrin

Georges Bernanos, Le Chemin de la Croix-des-Âmes .

Emmanuel Fureix, La France des larmes : deuils politiques à l’époque romantique , Champ Vallon

Jean-Yves Camus et Nicolas Lebourg, Les droites extrêmes en Europe , Seuil

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......