LE DIRECT

Le secret professionnel d’une maison d’édition : les éditions Verdier

29 min
À retrouver dans l'émission

« La rentrée littéraire, d’une certaine façon, est le moment le moins littéraire de l’édition française. C’est celui où elle fait du commerce. Et même, le plus possible de commerce. C’est à ce moment de l’année que les chiffres d’affaires des maisons d’édition se font dans une très grande partie, et il n’y a pas de mal à ça, si on veut que des livres continuent à se publier. C’est peut-être parce que c’est le temps de l’argent qu’on lui a accolé le qualificatif de littéraire. Il y a des appellations qui sont des camouflages. On a parfois l’impression qu’une expression telle que « la rentrée littéraire » a été faite pour illustrer cette grande loi : les mots sont faits pour mentir.

Grandes ou petites, les maisons d’édition ont des prix, évidemment plus souvent les grandes que les petites mais quelquefois les petites en ont, comme celle dont il va être question aujourd’hui et dont certains auteurs ont obtenu, qui le prix France Télévision, qui, le prix Décembre. Petites. On dit petites maisons d’édition à cause de leur poids économique, mais certaines ont une importance littéraire notable. Quel est le secret professionnel des éditions Verdier, je reçois pour en parler une de ses fondatrices et directrices, Colette Olive . »

Charles Dantzig

Bibliographie :

Mathieu Riboulet, Les œuvres de miséricorde , Verdier

Varlam Chalamov, Récits de la Kolyma , Verdier

Maïmonide, Le Guide des égarés , Verdier

Gérard Bobillier, L’Homme inachevé , Verdier

Carlo Ginzburg, Mythes emblèmes traces , Verdier

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......