LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Au Parlement Européen à Strasbourg  le 17 janvier 2017

Secrets de campagne : au Parlement européen, Jadot espère bien discuter avec Mélenchon

4 min

Comme chaque jeudi, place à Secrets de campagne, les coulisses de la campagne électorale. Focus ce matin sur un lieu où les clivages politiques peuvent être dépassés le Parlement européen où les discussions sont souvent trans-partisanes.

Au Parlement Européen à Strasbourg  le 17 janvier 2017
Au Parlement Européen à Strasbourg le 17 janvier 2017 Crédits : Patrick Lefevre/BELPRESS - Maxppp

Qui a dit que l'humain n'avait pas sa place dans les travées des bâtiments européens ? Sortis de l'hémicycle à Strasbourg, les eurodéputés français palabrent volontiers entre eux, au-delà des étiquettes politiques. C'est particulièrement le cas en ce moment, et pour cause : 3 candidats à la présidentielle sont aussi députés européens : Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Marine Le Pen. C'est à écouter dans le reportage d'Antoine Marette.

Y'aura-t-il un candidat écologiste au 1er tour la présidentielle ? 17000 votants à la primaire écolo avaient adoubé Yannick Jadot il y a 3 mois mais désormais le candidat veut discuter avec Benoît Hamon. Alors les mêmes électeurs de la primaire écologiste sont consultés par internet pour valider ou non ce rapprochement. La pilule a parfois du mal à passer. On entend ici Brice, sympathisant écologiste, qu'a joint Aurélien Thirard. Brice vient de voter "NON". Pour lui, un désistement au profit du PS serait un non-sens. Ce vote par internet se tient jusqu'à ce soir. On en reparle dans le journal de 8 heures d'Amélie Perrier.

Les indiscrets de campagne, ce sont les OFF recueillis par les journalistes du service politique.

** Le dilemme stratégique de Benoît Hamon. Faut-il s’en prendre ouvertement à Emmanuel Macron ? Difficile, car si la bulle Macron se dégonfle, il faudra pouvoir accueillir ses électeurs… En attendant, Benoît Hamon a choisi de jouer la contre-programmation. Mardi prochain à Blois, le candidat PS inaugure un nouveau type de meeting : un question-réponse face à 500 citoyens, avec tirage au sort des prises de parole. Réponse aux meetings très verticaux, quasi-christiques d’Emmanuel Macron. Autre riposte symbolique : ce matin, conférence de presse sur la transparence, au QG de campagne de Benoît Hamon. Et selon nos informations, il sera question du patrimoine du candidat, là encore une occasion de se différencier d'Emmanuel Macron.

** Au FN Jean-Marie Le Pen enterre la hache de guerre vis-à-vis de sa fille. Ou comment la campagne a le don miraculeux de cicatriser les plaies. Le fondateur du FN, exclu du parti en août 2015, a décidé de se tenir tranquille, et de ne pas gêner la campagne. « La situation politique a changé, avec l’affaire Fillon : tout est désormais possible, y compris la victoire », justifie-t-on à Montretout, le manoir familial. Jean-Marie Le Pen dit avoir beaucoup apprécié la droitisation du discours opéré à Lyon début février. Explication de son conseiller, Lorrain de Saint-Affrique : « si Marine se Jean-Marise, alors Jean-Marie a toute liberté de se mariniser ». Information de Christine Moncla.

Chroniques
7H40
18 min
L'Invité(e) des Matins
La défiance à l’égard des médias est-elle justifiée ?
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......