LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L’ombre d’une femme qui boit.
L’ombre d’une femme qui boit. Crédits : Ray Juno - Getty
L’ombre d’une femme qui boit.
L’ombre d’une femme qui boit.
L’ombre d’une femme qui boit. Crédits : Ray Juno - Getty

Des femmes qui boivent

4 ÉPISODES (4 DISPONIBLES)
Lors du confinement, le jour où ma fille me confie sa peur de me voir parfois “abuser” à l’apéro, je décide d’interroger ma relation à l’alcool. Je m’inscris à Dry january, je consigne des notes quotidiennes et j’imagine une série documentaire pour réfléchir et déconstruire ce tabou...
À retrouver dans l'émission
Tous les Épisodes
58 min
LE 15/11/2021

Quelle image a d’elle-même une femme qui boit et que lui renvoie-t-on en miroir ?

58 min
LE 16/11/2021

Une femme qui s’enivre est-elle dangereuse ?

58 min
LE 17/11/2021

Alcool, mon amour, à la vie, à la mort !

58 min
LE 18/11/2021

Comment s’inventer une vie sobre ou continuer à boire avec joie.

À propos de la série

Lors du confinement, le jour où ma fille me confie sa peur de me voir parfois “abuser” à l’apéro, je décide d’interroger ma relation à l’alcool. Je m’inscris à Dry january, je consigne des notes quotidiennes et j’imagine une série documentaire pour réfléchir et déconstruire ce tabou de l’alcool au féminin, ses représentations collectives et sa singularité. Je m’entoure de femmes puissantes qui ont toutes en commun, d’avoir vécu une relation intense à l’alcool. 

Très vite, Nathalie Battus (réalisatrice) et moi-même, nous rendons compte de la difficulté pour recueillir le témoignage de femmes qui continuent à s’alcooliser et aussi de la médiocrité radiophonique à restituer la convivialité et la joie liée à cette boisson. Parce que la culture de l’alcool est omniprésente et que ce produit est explosif et dangereux, les histoires d’amour avec l’alcool finissent mal en général. 

Je voudrais donc saluer et remercier toutes les femmes de ce documentaire (connues, inconnues, préférant rester anonymes ou non) qui ont accepté de partager une parole intime, courageuse et sobre pour endiguer le poids du silence. Nathalie et moi, sans aucun jugement moralisateur, avons essayé de faire entendre modestement ce flot. Pour ma part, j’interrogerais mon intimité “alcoolique” avec quelques courts extraits de mon carnet. 

Une série documentaire de Juliette Boutillier réalisée par Nathalie Battus.

Liens

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......