LE DIRECT
Nawal El-Saadawi, 1986.

Après la mort de Nawal El-Saadawi, où en est-on aujourd'hui du féminisme dans le monde arabo-musulman ?

43 min
À retrouver dans l'émission

Nawal El-Saadawi écrivaine féministe égyptienne est décédée le 21 mars, c'était une figure majeure dans la lutte pour l’émancipation des femmes dans le monde arabe. Aujourd'hui, Signes des temps évoque l'histoire des droits des femmes dans le monde musulman.

Nawal El-Saadawi, 1986.
Nawal El-Saadawi, 1986. Crédits : Fairfax Media Archives - Getty

Nawal El-Saadawi c’est d’abord un nom, un nom qui résonne de Rabat jusqu’à Dubaï où l’annonce de sa mort voici une semaine exactement, le 21 mars dernier, à l’âge de 90 ans, a suscité des discussions enflammées jusque dans les familles conservatrices, où on la considérait comme folle, et chez les féministes islamiques d’aujourd’hui qu’elle ne laissait pas indifférentes.

Médecin psychiatre, née au Caire, auteur de plus de 50 livres censurés en Egypte, et qui lui valurent la prison et les menaces, mais furent traduits dans plus de trente langues, Nawal El-Saadawi a été couronnée des prix Gibran en 2008 et Stig-Dagerman en 2012, tandis que ses combats féministes lui valaient la réputation d’être devenue la Simone de Beauvoir du Machrek et du Maghreb. Au-delà de l’opposition au port du voile, à la polygamie, à l’inégalité dans l’héritage, au-delà de la dénonciation du népotisme des régimes arabes, des systèmes de partis unique, les violences policières, elle utilise sa formation médicale pour diagnostiquer les maux de la société égyptienne en particulier les comportements pathologiques liés à la sexualité, à la politique et à la religion. 

Pionnière, elle aura inspiré quantité de militantes, et a joué un rôle-clé dans l’établissement de liens entre les premiers mouvements féministes arabes et la mouvance féministe mondiale, ce qui lui a valu aussi l’étiquette infamante d’universaliste. 

La mort de cette femme exceptionnelle et inclassable est l’occasion d’évoquer ses combats, et son héritage aujourd’hui dans le monde arabo-musulman.

Un combat féministe

Je suis qui suis fière d'être égyptienne, grâce à elle.  C’est une femme qui parle pour toute l'humanité, elle parle de liberté et de penser et critiquer. Shahinaz Abdel Salam

Alors, j’ai presque envie de rompre avec le mot “monde arabe” parce qu'elle m'a complètement convaincue de l'universalité de la cause, et elle m'a inscrit dans une réflexion qui va au-delà de l'appartenance et je crois qu'elle a été à l'origine de ma rupture totale avec tout ce qui est rattachement nationaliste. Nadia Chaabane

Elle est éminemment politique dans la liaison qu'elle fait entre les droits des femmes, le patriarcat et les intégristes. Et oui, bien sûr, elle a soutenu des régimes laïcs tout en voyant leurs failles. Elle était contre les gouvernements autoritaires. Elle n’était pas dans la politique politicienne. Marieme Hélie Lucas

Musiques diffusées 

Emchi Ala Rimchi de Maryem Saleh et Zeid Hamdan

Maryam de Kashf Asary

Pour aller plus loin

Nawal el-Saadawi, notre Simone à nous, par Fawzia Zouari, Libération, 24 mars 2021.

Nawal El-Saadawi, une vie de lutte contre le patriarcat, l’extrémisme religieux et les violences faites aux femmes, Le Monde, 22 mars 2021.

Intervenants
  • sociologue algérienne, fondatrice du réseau Femmes sous lois musulmanes (WLUML)
  • Chercheur, directeur du CAREP (Centre arabe de recherches et d’études politiques).
  • Ancienne députée à l'Assemblée constituante tunisienne (2011-2014). Membre du Collectif national pour le droit des femmes.
  • Blogueuse et féministe égyptienne.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......