LE DIRECT
Audrey Fleurot

La série HPI, les raisons d'un succès populaire

43 min
À retrouver dans l'émission

Alors que la série HPI sur TF1 bat des records d'audience, Signes des temps évoque ce succès populaire. En matière de représentation féminine, de quoi le personnage de Morgane Alvaro est-il le nom ?

Audrey Fleurot
Audrey Fleurot Crédits : Xavier Leoty - AFP

Plus fort que Le Jeu de la dame, le premier épisode de HIP, diffusé le 30 avril dernier, a rassemblé 9,8 millions de téléspectateurs et le deuxième, une semaine plus tard, plus de 10 millions. A ce gain d'audience exceptionnel, il a vite fallu ajouter les visionnages en replay et à la demande sur la plateforme payante Salto, où la série avait été proposée en avant-première dès mi-avril. L'addition a permis à la série de passer largement la barre des 11 millions de téléspectateurs. En matière de fiction, seul un épisode de Joséphine, ange gardien avec Mimie Mathy avait fait un score à peu près comparable, au milieu des années 2000.

Joué par Audrey Fleurot, le personnage de Morgane Alvaro, femme de ménage marginale, gouailleuse, écolo, surdouée, qui a jeté des cocktails Molotov à la tête des flics dans sa jeunesse, mais résout les enquêtes à leur place aujourd'hui, tout en élevant seule ses trois enfants et en payant ses factures, fait les beaux jours de TF1. Tandis que dans les coulisses, consigne est désormais passée à France 2, France 3, Canal et les autres chaînes de "faire du HPI". Faut-il se réjouir ou se désoler de cette nouvelle venue dans la culture de masse ? Dans la France post #MeToo et post-confinement, en matière de représentation féminine, notamment, de quoi Morgane Alvaro est-elle le nom ? 

Morgane Alvaro, incarnation de la contre-culture

C'est une série au Haut Potentiel Irregardable ! Elle repose sur le mâle gaze ; Audrey Fleurot ne défend pas du tout une vision moderne de la femme. Ce n'est pas une héroïne à laquelle les femmes pourraient s'identifier. (...) On est dans tous les clichés sexistes qu'on puisse imaginer. Chloé Thibaud

C'est une série mainstream, haut de gamme. L'équilibre entre le comique et le policier est très inégalement tenu. Carole Desbarats

Musiques diffusées : 

Gossip de Heavy Cross

Vicious de Lou Reed

Bad Guy de Billie Eilish

Pour aller plus loin

"HPI" avec Audrey Fleurot, les recettes simples d’un succès annoncé, chronique de Audrey Fournier, Le Monde, 14 mai 2021.

Je suis Haut Potentiel Intellectuel et je ne me suis pas reconnu dans la série "HPI" sur TF1, par Hugo Martinez Huffpost, 3 mai 2021. 

Intervenants
  • Directrice artistique des rencontres nationales du Havre sur les séries.
  • Journaliste. Autrice de la newsletter féministe et culturelle #LesPetitesGlo.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......