LE DIRECT
Policemen are seen outside Charlie Hebdo's former office ahead of a ceremony marking the fourth anniversary of the jihadist attack of the satirical magazine that killed 12 people on January 7, 2019 in Paris.

Les anti-Lumières

45 min
À retrouver dans l'émission

Retour sur la parution du numéro spécial de Charlie hebdo consacré au retour des anti-Lumières.

Policemen are seen outside Charlie Hebdo's former office ahead of a ceremony marking the fourth anniversary of the jihadist attack of the satirical magazine that killed 12 people on January 7, 2019 in Paris.
Policemen are seen outside Charlie Hebdo's former office ahead of a ceremony marking the fourth anniversary of the jihadist attack of the satirical magazine that killed 12 people on January 7, 2019 in Paris. Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP - AFP

Nous sommes un journal raisonnable dans le sens premier du mot, nous défendons la raison Gérard Biard

Le procès des Lumières a pris aujourd'hui beaucoup d'ampleur. Dans l'héritage des Lumières, il faut éviter deux pièges: éviter le chantage pour ou contre les Lumières et considérer que les deux sont symétriques. Il faut sortir d'une vision idéaliste des Lumières, avec l'idée que la raison va triompher subitement Céline Spector

Le 5 janvier dernier, voici deux semaines, Charlie-Hebdo commémorait le quatrième anniversaire des attentats de 2015 qui ont décimé une partie de la rédaction avec un numéro spécial où l’on trouvait les signatures de Philippe Lançon et de Yannick Haenel, un entretien avec Ariane Mnouchkine contre la racialisation, un texte de l’historien américain spécialiste des lumières Robert Darnton, entièrement consacré à ce que le journal appelait « le retour des Anti-Lumières. ».

La presse a signalé l’évènement mais plutôt en marquant la date anniversaire, c’est-à-dire qu’on a eu droit aux sempiternels interviews avec la rédaction pour savoir « comment vont les gens de Charlie » mais personne ne s’est trop  attardé sur le contenu même de ce numéro, qui est toujours en vente en ce moment. Et c’est bien dommage, car ce contenu ne va pas du tout de soi.  

Voilà par exemple ce qu’y écrit Riss dans son éditorial, qui donne le ton : « on entend gronder de plus en plus, avant le bruit des bottes, celui d’une propagande anti-Lumières allègrement reprise par un aéropage de penseurs réactionnaires. Comme les fake news, le travail de ces intellectuels consiste à vider le cerveau de chaque citoyen de son ancien disque dur pour y installer un nouveau logiciel. Dans ce nouveau logiciel, Lumières=Ténèbres. Démocratie=dictature. Conviction=Fanatisme. Liberté=soumission. Laïcité=religion. Ces escroqueries sémantiques annoncent une offensive plus profonde et violente. La poussée de fièvre mystique qui s’est emparée de nos sociétés réveille des intellectuels endormis qui attendaient depuis des décennies un signal pour monter à l’assaut des lumières. Les frères kouachis ont sonné le tocsin. Depuis, ces anti-Lumières ont poursuivi le travail des deux fanatiques, mais cette fois avec des mots et des idées. »

Dans le même numéro, le politologue jean-Yves Camus se réfère à « une tradition intellectuelle devenue marginale dans sa forme théocratique et monarchiste » mais qui « reprend des couleurs avec un programme de démocratie organique et directe, bref, illibérale, tradition incarnée par une génération de jeunes intellectuels auxquels la mobilisation contre le mariage pour tous a donné les raisons d’un sursaut. »

En d’autres termes, depuis la légitimité de sa position de cible militante qui est la sienne, Charlie-Hebdo dresse un  parallèle entre le courant réactionnaire actuel et les islamistes, et accuse un certain nombre d’intellectuels de poursuivre le travail des frères Kouachis. 

Qu’en est-il ? Peut-on vraiment dresser un tel parallèle entre des courants de pensée si réactionnaires soient-ils et des passages à l’acte meurtrier ? Les islamistes servent-ils aujourd’hui d’avant-garde à des courants antidémocratiques pourtant anti-musulmans, et si oui, pourquoi ? Est-ce vraiment le rôle d’un journal satirique de s’instaurer ainsi défenseur des idéaux de progrès et d’émancipation ? Et d’abord, qu’est-ce que ça veut dire « Les Lumières » et la philosophie est-elle vraiment le meilleur rempart face à ce qui se passe dans le monde.

Programmation sonore

Bob Dylan : «  Ballad of a thin man »

Elvis Costello : “The River in reverse”

Ben Sidran : “ Who are you”

Intervenants
  • rédacteur en chef de Charlie Hebdo
  • philosophe, professeure à l’UFR de Philosophie de Sorbonne Université, membre honoraire de l'Institut Universitaire de France
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......