LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
M de Yolande Zauberman

"M" de Yolande Zauberman : quand le documentaire et la fiction s'entremêlent

45 min
À retrouver dans l'émission

Marc Weitzmann s'entretient avec Yolande Zauberman sur son magnifique et poignant "M" et son rapport au documentaire et à la fiction.

M de Yolande Zauberman
M de Yolande Zauberman Crédits : Copyright New Story

Godard a dit quelque part qu’une bonne fiction doit toujours être un documentaire de la même façon qu’un bon documentaire est toujours une fiction. Avant lui, des écrivains tels l’Américain Norman Mailer, le Yougoslave Danilo Kis, les Argentins Borgès ou Julio Cortazar, ont écrit des romans qui ressemblaient à des documents historiques, ou se sont emparés d’histoires vraies pour en faire le produit de leur imagination. Ce va et vient entre fiction et chronique factuelle existait avant eux mais quelque part vers le milieu XXème siècle, les faits sont devenus si invraisemblables, les médias de masse si présents, et l’expérience de l’individu si difficile à transmettre que les artistes ont éprouvé le besoin de redéfinir cette frontière entre la fiction et les faits. Aujourd’hui, les choses sont encore pire. Chaque jour ou presque nous apporte son lot de récits plus incroyables que la veille et la séparation entre ce qui est et ce qui n’est pas doit être redéfinie presque quotidiennement. 

Si une bonne fiction doit toujours être un documentaire, à quoi peut bien ressembler un documentaire quand le monde à documenter est sans repères, méconnaissable, car soumis à la violence constante du changement ?  A quoi peuvent bien servir encore les artistes  qui cherchent à raconter le temps quand le temps se rétrécit  sous l’effet de la sur-médiatisation, et que  le proche et le lointain, l’anachronique et l’ultra-moderne, la catastrophe et épiphanie, l’identité et la non identité échangent leur place ? Donner forme à ce qui se passe, rendre compte du monde, peut-il être autre chose qu’une expérience ?

De temps en temps, nous essayons dans Signe des Temps de réfléchir à ce genre de questions en  donnant la parole à un ou une artiste en prise avec cette époque insaisissable, qui ne ressemble à aucune autre.

Programmation sonore

« Beirut » Ibrahim Maalouf générique fin du film M

«  You ‘re the one that I want » Lo-Fang

"Light Sleeper”  Michael Been

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......