LE DIRECT
Portrait de Maximilien de Robespierre (1758-1794)

Robespierre 2018

45 min
À retrouver dans l'émission

L'historien et philosophe Marcel Gauchet avec son "Robespierre, l’homme qui nous divise le plus" (Gallimard, 2018) invite à réinterroger la figure de cet homme qui incarna le peuple.

Portrait de Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Portrait de Maximilien de Robespierre (1758-1794) Crédits : Photo By DEA / G. DAGLI ORTI/De Agostini/Getty Images - Getty

Est-ce que ce sont les hommes qui font l’Histoire, ou bien est-ce que c’est l’Histoire qui fait les hommes ? Pendant près de deux siècles, Robespierre est passé dans les livres d’Histoire pour le grand maître d’œuvre de la révolution française, monstre et tyran sanguinaire pour les uns, père du communisme et de la lutte des classes pour les autres. Cela fait quelques années maintenant que les travaux des historiens remettent en cause ces portraits trop tranchés et dans son nouveau livre Robespierre l’homme qui nous divise le plus, Marcel Gauchet reprend ces travaux récents pour poser un certain nombre de questions d’actualité fondamentale sur la France d'aujourd’hui.

A l’heure où resurgit dans le débat public ce mot de peuple qu’on n’avait plus l’habitude d’entendre, ce mot à la fois simple et très compliqué qu’est le mot de « peuple », "Signe des Temps" va se pencher avec Marcel Gauchet et avec l’historien Loris Chavanette sur le parcours de celui qui pendant la Révolution française s’est à ce point identifié au peuple, justement, qu’il y a sacrifié sa vie, et  qu’il est resté dans la mémoire française comme l’incarnation de ce que la révolution avait de pire, mais aussi comme ce qu’elle avait de meilleur.  Car comme l’écrit Marcel Gauchet dans son livre, en France,  « ce qui fonde nos règles communes est en même temps ce qui fonde nos divisions les plus profondes. » Qu’est-ce qu’un peuple ? Qu’était Robespierre ? Et dans ce monde global et technologique qui est le nôtre, l’héritage de la Révolution française a-t-il encore quelque chose à nous dire ?

Il [Robespierre] est l'homme qui représente le double héritage de la Révolution, la promesse de 1789 et l'horreur de l'An II, de la Terreur avec un grand "T". [...] Quelques réserves que l'on puisse faire sur toutes sortes d'aspects de la carrière de Robespierre, il n'est certainement pas le fondateur de solution finale ni non plus le maître de la Terreur qu'on a voulu en faire. Je crois que les choses sont beaucoup plus compliquées et intéressantes en même temps. Marcel Gauchet

Programmation sonore:

Serge Lama : " Lettre à mon fils " 

Serge Reggiani : " Maximilien "

Serge Gainsbourg : " Aux armes et cetera " 

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......