LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hélène Cixous chez elle, en 1990

Littérature et Histoire, entretien avec Hélène Cixous

44 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec Hélène Cixous à l'occasion de la publication du premier volume de ses séminaires "Lettres de fuite" et de "Ruines bien rangées", un texte littéraire inédit.

Hélène Cixous chez elle, en 1990
Hélène Cixous chez elle, en 1990 Crédits : Sophie Bassouls - Getty

Née à Oran en 1937 d’une mère juive allemande exilée et d’un père juif algérien et français qui s’apprêtait à l’être également, Hélène Cixous est fille de l’arrachement et de l’Histoire. L’exil de James Joyce ou l’art du remplacement, Dedans, Le rire de la méduse, Eve s’évade : les ruines et la vie : tels sont quelques-uns des titres de son œuvre considérable, qui compte près de quarante romans et une vingtaine d’essais, à quoi il faut ajouter sa collaboration régulière avec Ariane Mnouchkine au Théâtre du Soleil depuis plus de trente ans pour des spectacles comme Les Euménides, La ville parjure, Les naufragés du fol espoir, Une chambre en Inde. A tout ceci s’ajoute encore un travail théorique et critique imposant sous la forme de séminaires longtemps restés inédits, et dont Gallimard a publié cet automne un premier volume réunissant les cours de 2001 à 2004, c’est-à-dire ceux qui correspondent à l’entrée dans le nouveau siècle, entre le 11 septembre et la guerre d’Irak. 

En parallèle, sort Ruines bien rangées, que l’on pourrait qualifier de méditation autobiographique sur le temps, sur certains lieux hantés par l’Histoire et la haine. L’occasion de s’interroger sur la force de la littérature aujourd’hui. 

La littérature ne se passe pas de l'Histoire et de l'événement

Hélène Cixous évoque le royaume de la littérature et son goût pour la langue française. Elle revient sur le concept de nationalité. 

La nationalité, c'est un outil, quelque chose qu'on peut supprimer ou changer. C'est une sorte de fantasme nécessaire pour la socialisation. S'y identifier, cela est une illusion. Une illusion qui a des puissances parfois positives ou parfois tout à fait néfastes par exemple lorsqu'on dénie la qualité de français à des gens qui le sont. [...] Après la loi du 3 octobre 1940, j'ai vu la révolution complète de notre existence. Hélène Cixous

Références musicales :

  • I can't forget de Léonard Cohen
  • India Song de Rosemary Standley
  • Os Argaunotas de Caetano Veloso

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......