LE DIRECT
Terrorist with a rocket launcher

"Un 22 juillet" de Paul Greengrass: virilité et violence politique extrême

45 min
À retrouver dans l'émission

L'émission part du film "Un 22 juillet" de Paul Greengrass qui retrace les attentats perpétrés par Breivik en Norvège pour interroger la manière dont les extrémistes islamistes ou d'extrême-droite développent une conception de la virilité qui appelle à un retour à l'ordre patriarcal.

Terrorist with a rocket launcher
Terrorist with a rocket launcher Crédits : Getty

Quelques semaines avant les élections de mi-mandat aux Etats-Unis, fin octobre, un homme de 56 ans du nom de Cesar Sayoc a été arrêté comme l’auteur présumé de l’envoi de colis piégés aux domiciles de Barack et Michelle Obama, de Bill et Hillary Clinton et de Georges Soros, dont aucun n’a heureusement explosé. Quelques jours plus tard, un autre homme blanc de 46 ans, Robert Bowers,  s’est rendu à la police après avoir tué onze personnes par arme à feu dans la synagogue de Pittsburgh en criant « tous les Juifs doivent mourir. » Ces actes faisaient suite à la mort de deux noirs tués dans le Kentucky et à celle de deux noirs assassinés par des colis piégés en mars à Austin. Cesar Sayoc s’est révélé être un fan de Donald Trump, Robert Bowers, en revanche un opposant à Trump, mais un partisan de l’alt-right, le courant popularisé par l’ancien conseiller de Trump, Steve Bannon.  Mais quelques jours après la tuerie de Pittsburgh, cette fois à Brooklyn, l’homme arrêté pour avoir vandalisé une synagogue avec des tags semblables aux cris de haine proférés par Bowers quelques jours plus tôt se révèle être un jeune homme noir de vingt-cinq ans, militant homosexuel et Démocrate. On pourrait encore citer l’élection au Brésil par des électeurs blancs et noirs  de Jair Bolsonaro, un partisan avoué des régimes autoritaires, de la torture et des assassinats politiques, dont  la victoire a été fêtée dans les rues par des manifestants arborant des T-shirts montrant des Kalachnikovs. L’air du temps est à la colère, voire à la haine, et le plus souvent cette colère se traduit par un appel à des figures viriles et autoritaires. En France, la vague des attentats n’a reflué que pour laisser place à un climat de tension larvée, avec une augmentation des actes antisémites de 69% durant ces neuf derniers mois selon les chiffres donnés par Edouard Philippe, cette semaine, tandis que la manifestation du 17 novembre prochain contre l’augmentation de l’essence semble vouloir s’inscrire dans le droit fil de celle dite Jour de Colère initiée en 2014 par des partisans de la droite dure.  Y a-t-il un lien entre ces actes de violence pure et le climat politique général, ou bien Sayoc, Bowers, Polite, sont-ils de simples sociopathes ? La même question se pose bien sur depuis le début des attentats en France sur la personnalité des djihadistes.

Un film disponible sur Netflix en ce moment permet peut-être d’esquisser un début de discussion à ce sujet. Il s’agit du nouveau film de Paul Greengrass un 22 Juillet. Paul Greengrass est un réalisateur britannique surtout connu pour avoir réalisé deux épisodes de la série des Jason Bourne.  Il a aussi réalisé des films plus sérieux comme Uited 93, le film qui reconstitue la résistance des passagers de l’avion du même nom détourné par les terroristes du 11 septembre. Un 22 juillet qui s’inscrit dans cette veine reconstitue le meurtre de masse commis le 22 juillet 2011 par Anders Breivik, un militant d’extrême droite autoproclamé de 32 ans qui semble bien avoir été précurseur du climat qui est le nôtre.  Après avoir déposé une bombe au pied de l’immeuble abritant les bureaux d’un ministère Breivik déguisé en policier s’est rendu sur l’île d’Utoya pour massacrer les jeunes gens réunis la sous l’égide du parti travailliste. Il les a pourchassé dans l’eau, a tué 77 personnes d’une balle dans la tête et en a blessé  plusieurs dizaines d’autres. Arrêté par la police à laquelle il n’a opposé aucune résistance il a été traduit en procès.

Programmation sonore

- Voix d'Anders Breivik extrait de l'émission Les Pieds sur terre du 25/07/2018 : " Utoya, 22 juillet : quelques minutes du procès" 

- " Pussy Liquor " de Rob Zombie

- " The Fifth horseman of the Apocalypse " de Tom Morello

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......