LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Lupita Nyong'o dans "Us"

"Us" de Jordan Peele : ce que ce film nous dit de la société américaine

46 min
À retrouver dans l'émission

Deux familles les Wilson et les Tyler doivent affronter leurs propres doubles... "Jordan Peele signe un retour du film d'horreur avec préoccupations politiques et sociales" (Samuel Blumenfeld)

Lupita Nyong'o dans "Us"
Lupita Nyong'o dans "Us" Crédits : Universal pictures

US est un film à la fois très populaire et qui parle de la société américaine. Ce qui est fascinant est qu'il a réussi à tourner l'horreur en comédie à certains moments. Il évoque beaucoup de sujets, la division de la société, le problème des classes...  (Jordan Mintzer)

En février 2017, le petit film d’horreur Get out réalisé par le comédien noir américain Jordan Peele pour un petit budget de 4, 5 millions de dollars a cassé la baraque. Le film qui a obtenu le prix du meilleur scénario original, racontait l’histoire d’un jeune noir américain découvrant que les membres de sa belle-famille blanche vampirisent par transplantation la personnalité des noirs qui les entourent pour atteindre à une espèce d’immortalité. Il a rapporté 175 millions de dollars aux USA seulement, 254 sur l’ensemble de la planète, et a été considéré unanimement par la critique comme un chef-d’œuvre renouvelant à la fois le genre du film d’horreur et le cinéma noir américain, à l’égal de Black Panther. Depuis, Jordan Peele a produit le dernier film de Spike Lee Blackklansman, et il revient cette semaine avec un nouveau film, Us, encore un film d’horreur qui s’annonce comme un phénomène plus important encore. Petit film d’auteur filmé en décor naturel et produit pour 25 millions de seulement Us a récolté 71,1 millions de dollars, la semaine de sa sortie aux USA, détrônant en un week-end la super production Captain Marvel, et devenant du même coup le troisième meilleur démarrage de l’histoire du cinéma pour un film d’horreur après Ça et Halloween. La critique la plus prestigieuse, quant à elle, ne tarit pas d’éloge, puisque le journaliste du New Yorker Richard Brody a comparé Us rien moins qu’au Parrain et à 2001, l’odyssée de l’espace.

La classe moyenne noire n'est pas médiatisée. Il est rare de voir des Noirs dans des films, en dehors des films sur les gangsters, sur les réfugiés.. (Kaïama Glover)

Le film est pourtant bien plus étrange et plus ambigu que le précédent. Get out se situait sur la côte Est, Us à Santa Cruz, en Californie. Get out racontait son histoire de vampirisme des noirs par les blancs depuis le point de vue d’un homme innocent qui découvre l’horreur raciale, Us est raconté essentiellement du point de vue d’une femme elle-même compromise par ce contre quoi elle tente de lutter. Dans ce film-ci, où noirs et blancs sont mis sur un pied d’égalité devant le cauchemar, le monstre n’est plus l’autre mais soi-même. Pourquoi ce film est-il un tel succès ? Phénomène critique et commercial, métaphore de l’Amérique, de l’inconscient, ou de l’époque, US est-il vraiment le chef-d’œuvre que l’on dit et Jordan Peele, un nouveau Kubrick pop ?

Programmation musicale :  Creedence, "Before you accuse me"

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......