LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Aéroport de Kaboul, 16 août 2021, dans l'attente des évacuations.

Vingt ans après le 11 septembre : "l'Afghanistan aux Afghans" - Vers la fin de l’universalisme ?

46 min
À retrouver dans l'émission

Signes des temps consacre sa première émission de la saison à une réflexion sur le retrait américain d'Afghanistan et à l’émiettement du monde. Quelles en sont les conséquences politiques, mais aussi philosophiques ?

Aéroport de Kaboul, 16 août 2021, dans l'attente des évacuations.
Aéroport de Kaboul, 16 août 2021, dans l'attente des évacuations. Crédits : AFP - AFP

Pour le vingtième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 et l’ouverture du procès des attentats de Novembre 2015, l’actualité nous a offert la débâcle chaotique des troupes américaines d’Afghanistan et la prise de contrôle du pays par les Talibans. 

Le multilatéralisme des années quatre-vingt-dix promettait un monde uni par le droit d’ingérence, et par un socle de valeurs universelles et d’avancées sociétales portées par la social-démocratie ; soft-power américain et vérités évidentes du village global ne faisaient désormais plus qu’un. Il n’aura fallu qu’une petite région oubliée du monde, l’Afghanistan, pour tout changer. C’est de là qu’est venue l’attaque sur New York et Washington en 2001, et c’est de là que nous parvient la nouvelle de l’émiettement du monde aujourd’hui. En fait d’universel, ce qui frappe à la porte, c’est le retour du chacun chez soi porté par une violence clanique digne de Shakespeare ou de Game of Thrones. Quelles en sont les conséquences politiques, mais aussi philosophiques ?

Crise d'identité de l'Occident et de ses valeurs

C'est un sauve-qui-peut général et je tiens à rappeler dans ce chaos ce que je dois qualifier de crime, un crime dont je vais charger mon gouvernement, puisque je suis américain. (...) Aucun étudiant de cette université américaine à Kaboul n'a été évacué. Ce qui signifie très clairement que la culture de l'Afghanistan et l'éducation de son élite n'était que des considérations parfaitement secondaires. Michaël Barry

On avait déjà perdu cette bataille-là très clairement. (...) Les droits des femmes afghanes sont instrumentalisés. (...) Solène Chalvon-Fioriti

Nous voulions nous convaincre que nous n'étions pas des colonisateurs, des impériaux ; bien sûr que si nous le sommes ! Nous sommes le nouvel Empire romain, peut-être même déjà décadents. Mais toujours est-il que, en Afghanistan comme en Irak, le parallèle est frappant. Nous avons voulu rejouer cette carte qui nous avait réussi à Berlin et à Tokyo en 1945. (...) En fait, ces deux sociétés à Bagdad et à Kaboul étaient tellement brisées par des années de despotisme, de dictature de guerre qu'elles étaient incapables de sauver elles-même. Je dirais que les Américains ont trahi le pacte colonial. Michaël Barry

Pour aller plus loin

“Vivre en pays taliban” diffusé sur Arte et France 24

Musique diffusée

Slouching Towards Bethlehem de Joni Mitchell

Bibliographie

.

Le cri afghanMichael BarryL'Asiathèque, 2021

Intervenants
  • Politologue et spécialiste en civilisation musulmane classique. Professeur à l'Université américaine de Kaboul.
  • Journaliste. Co-réalisatrice du documentaire “Vivre en pays taliban” diffusé sur Arte et France 24. Anciennement correspondante en Afghanistan.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......