LE DIRECT
Un acteur portant un masque lors d'une représentation au Puy du Fou, le 5 juin 2020

Le Puy du Fou sous le feu des critiques

1h33
À retrouver dans l'émission

Soft Power reçoit le Président du Puy du Fou, Nicolas de Villiers. Ce parc à thème, fondé par son père dans les années 1970, est un succès unique. Une grande aventure culturelle mais surtout politique: au Puy du Fou s'écrit une contre-histoire de France qui attire aussi les critiques.

Un acteur portant un masque lors d'une représentation au Puy du Fou, le 5 juin 2020
Un acteur portant un masque lors d'une représentation au Puy du Fou, le 5 juin 2020 Crédits : Loic Venant - AFP

Le Puy du Fou est un incontournable phénomène de société. Avec plus de 2 millions de visiteurs en 2019 et des prix internationaux remportés chaque année, ce parc à thème est passé en 40 ans d'un petit spectacle vendéen et familial à une machine énorme. Un machine qui ne se contente plus de la France, et qui ouvre en Espagne un nouveau Puy du Fou, tout en travaillant à des projets d'expansion en Chine ou en Russie.

Rejouant les grandes scènes de l'histoire de France, le Puy du Fou est souvent accusé d'en faire une lecture partiale. Construit à l'origine comme le récit de la résistance des Vendéens catholiques face aux révolutionnaires parisiens de la fin du XVIIIème siècle, le parc propose en quelque sorte une contre-narration de l'histoire de France. La Révolution française n'est pas d'abord vu un grand moment d'innovation politique et sociale mais plutôt comme un acte sanglant, insensé et antireligieux: vieille antienne de la droite contre-révolutionnaire.  

Nicolas de Villiers s'en défend. Le Puy du Fou n'aurait pas de projet historique mais simplement celui d'un conteur de légendes.

On se situe comme un haut-lieu de la mémoire vivante, mais de la mémoire légendaire. Nous ne sommes surtout pas des historiens.

L'entretien est surtout l'opportunité de revenir sur le modèle économique et de développement de cette success story d'un genre unique.

Autres sujets:

  • L'invité média: Vincent Coquaz pour son livre "La nouvelle guerre des étoiles", écrit avec Ismaël Halissat

Le livre veut d'abord réinscrire la tendance contemporaine dans une généalogie de la notation, instaurée en France par les Jésuites à qui l'on doit le fameux barème sur 20. Il s'agit cependant ici surtout d'en comprendre la tendance contemporaines, ces fameuses "étoiles" de notation, qui systématise ce procédé à toutes les interactions humaines. 

Une course en taxi ? Un service public ? Un passage aux toilettes d'un aéroport ? Une nuit à l'hôtel ? Tout est soumis à l'évaluation a posteriori et standardisée. On pourrait supposer qu'il s'agit-là d'une bonne chose: la note ne vient plus d'en haut, dans un mouvement vertical du pouvoir central, mais d'à côté, du voisin ou de l'ami. Plus démocratique ? Sans doute. Mais en sortons-nous plus libres ? Les notes d'évaluation inaugurent en fait la nouvelle orientation du contrôle social, horizontal et continuel, où chacun se mesure et se vérifie en permanence. 

LES RÉSEAUX SOCIAUX | Suivez Soft Power sur les réseaux sociaux pour ne rater aucun podcast mais aussi voir les photos, les vidéos et la playlist de l'émission : Instagram | Twitter | Facebook | LinkedIn | Spotify

L’ACTUALITÉ DE SOFT POWER | Pour tout comprendre à l’actualité du numérique, lisez notre Alphabet numérique et notre guide des 44 intellectuels pour penser le numérique. Et pour en savoir plus sur la pensée de l'écologie, nous avons créé notre bibliothèque idéale des penseurs de l'écologie.

Chroniques

18H30
10 min

Le Village global

Comprendre la cancel culture
18H45
37 min

L'Invité(e) media de Soft Power

Grand entretien avec le Président du Puy du Fou
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......