LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Alexandre Benalla, embauché en tant que chargé de mission à l'Elysée, a dû quitter ses fonctions en 2018

Alexandre Benalla : le fail du recrutement

14 min
À retrouver dans l'émission

Les erreurs de recrutement liées aux erreurs de jugement lors de l'embauche sont nombreuses. L'un des cas les plus emblématiques de l'erreur de recrutement est peut-être celle qui a mené l'Elysée à embaucher Alexandre Benalla. Mais comment expliquer les mauvaises décisions lors du recrutement ?

Alexandre Benalla, embauché en tant que chargé de mission à l'Elysée, a dû quitter ses fonctions en 2018
Alexandre Benalla, embauché en tant que chargé de mission à l'Elysée, a dû quitter ses fonctions en 2018 Crédits : GEOFFROY VAN DER HASSELT - AFP

Embaucher c’est une opération difficile il n’y a qu’une seule autre opération aussi compliquée c’est celle qui consiste à trouver un employeur. Mais voilà, parfois on se trompe lorsque l’on embauche quelqu'un. C'est le cas par exemple lorsque l’on cherche un individu discret pour assurer la protection du plus haut personnage de l’État et que l’on recrute... Alexandre Benalla. Alexandre Benalla, c’est la preuve que l’entretien d'embauche demeure un art difficile. A l'origine des nombreuses erreurs dans les processus de recrutement, les erreurs de jugement liées au "bruit" un concept développé par Olivier Sibony dans un ouvrage intitulé Noise - Pourquoi nous faisons des erreurs de jugement et comment les éviter (Ed. Odile Jacob). 

Les erreurs de recrutement : l'effet du bruit chez le recruteur 

Les erreurs en recrutement peuvent être liées à deux phénomènes, qu'il semble important de distinguer. D'une part, le recruteur peut avoir des biais, phénomène que l'on connaît aujourd'hui très bien et qu'il est assez aisé de corriger une fois que les biais sont identifiés. 

Les biais dans les décisions de recrutement c'est la tendance des recruteurs à recruter des stéréotypes. Si je recrute quelqu'un dans un poste qui stéréotypiquement est un poste masculin, j'aurais plutôt tendance à chercher des profils masculins. Si je suis quelqu'un qui a fait tel type de formation, je vais avoir tendance à recruter des gens qui ont fait tel type de formation. Olivier Sibony, professeur à HEC 

Mais il y a un deuxième phénomène, moins bien identifié et pourtant à l'origine de nombreuses erreurs dans les processus de recrutement, théorisé par Olivier Sibony et ses co-auteurs sous le nom de "bruit" : des erreurs aléatoires liées à des éléments contextuels. 

On sait qu'il y a une forte variabilité de décisions entre personnes mais on sait moins qu'il y a une forte variabilité chez la même personne. Le même recruteur peut avec des candidats identiques, et être très différent le lundi matin quand il pleut du vendredi après-midi quand il fait beau. Olivier Sibony, professeur à HEC 

Prévenir le bruit pour lutter contre les erreurs de jugement

L'idée répandue selon laquelle confronter les points de vue de différents responsables sur un futur travailleur permettrait d'éviter les erreurs de recrutement est une idée fausse pour Olivier Sibony. Pour que la concertation soit réellement efficace, il faut que chacun des responsables donne son avis de manière totalement indépendante sur le candidat : 

Peu d'organisations arrivent à le faire. Parce qu'en fait dans la manière dont on gère le processus de recrutement, la ligne de plus grande pente c'est que l'on s'en parle - c'est plus facile, c'est plus agréable, c'est plus naturel. Et il faut avoir la discipline de résister à cela et de conserver l'indépendance des jugements des différentes personnes qui interviewent le candidat. Olivier Sibony, professeur à HEC 

Autre moyen de lutter contre le bruit, structurer les entretiens : poser les mêmes questions aux candidats, évaluer les compétences, et mettre en place différents tests.  

Quand on fait des tests, qui peuvent être des tests de personnalité, des tests d'intelligence, des tests sur un échantillon de travail. (...) Vous avez encore une amélioration. En fait il y a des méthodes, qui permettent de s'améliorer encore par rapport au hasard. Olivier Sibony, professeur à HEC 

Intervenants
  • Professeur Affilié au sein du Département Stratégie d’HEC Paris et Associate Fellow de la Saïd Business School (Université d’Oxford).
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......