LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Lors du festival Astroworld, un mouvement de foule a causé la mort de neuf personnes

Concert de Travis Scott : quand la foule tue

14 min
À retrouver dans l'émission

Alors que le rappeur Travis Scott se produisait dans le cadre d'un festival aux Etats-Unis le 5 novembre 2021, un mouvement de foule causa la mort de 9 personnes et fit plusieurs centaines de blessés. Que dit cet évènement tragique du danger que peut représenter la foule ?

Lors du festival Astroworld, un mouvement de foule a causé la mort de neuf personnes
Lors du festival Astroworld, un mouvement de foule a causé la mort de neuf personnes Crédits : FilmMagic - Getty

C’est une tragédie qui vient endeuiller un lieu de fête, un lieu de réjouissances : un grand concert de rap aux États-Unis où l’on pouvait notamment entendre Travis Scott. Dans ce genre d'évènements dramatiques, la foule devient pour elle-même un terrible danger, un danger qui peut dans le pire des cas s'avérer mortel. Et pour comprendre les mécanismes à l'origine de ces tragédies, nous nous sommes tournés vers Mehdi Moussaïd, Chercheur en sciences cognitives au Max Planck Institute de Berlin auteur de Fouloscopie, ce que la foule dit de nous (humenSciences, 2019)

La densité d'individus : un facteur déterminant 

Pour comprendre le drame qui a eu lieu ce vendredi 5 novembre lors du festival Astroworld, il faut souligner l'importance de la densité d'individus lors de cet évènement : plus de 50 000 personnes étaient rassemblées ce soir là. Or une densité trop importante dans un espace donné peut mener à des situations particulièrement dangereuses : 

A partir de 6 personnes par mètre carré il y a un phénomène physique qui va se produire qu'on appelle une transmission de forces. Quand quelqu'un bouge, se déplace ou bouscule  ses voisins, la force qu'il va appliquer sur le corps de ses voisins. Cette force va être transmise de personne en personne. (...) On va voir comme ça une vague de bousculade qui va se propager à travers la foule. Mehdi Moussaïd, chercheur en sciences cognitives

Ces vagues de bousculades, que l'on appelle dans le jargon scientifique des "turbulences" peuvent mener à des drames lorsque celles-ci se croisent et produisent des points de pression. 

Il y a des endroits dans la foule où plusieurs vagues vont se croiser : et là l'espace disponible va être très fortement réduit. En fait il est réduit à tel point que les personnes commencent à avoir du mal à respirer, il n'y a même plus assez d'espace pour que les poumons fassent leur travail. On va avoir d'abord des côtes fracturées, des évanouissements et si ça dure trop longtemps ça va être bien pire. Mehdi Moussaïd, chercheur en sciences cognitives

Prévenir ces drames : la prévention et l'organisation 

D'autres évènements tragiques impliquant des mouvements de foule ont eu lieu ces dernières années. En 2010, lors du festival Love Parade qui se tenait en Allemagne, un mouvement de foule avait entraîné la mort de 21 individus. Et ce genre d'incidents est particulièrement fréquent dans le cadre des pèlerinages religieux, ce qui a poussé les organisateurs de ces évènements à les encadrer de manière plus stricte ces dernières années. 

On est vraiment dans une dynamique de contrôle, on va vraiment contrôler combien il y a de personne à chaque endroit, à chaque instant. Donc on va distribuer par exemple des tickets de déplacement à chaque pèlerin qui a le droit de se rendre à un lieu mais seulement à un horaire donné qui est indiqué sur son ticket. Mehdi Moussaïd, chercheur en sciences cognitives

S'il est très difficile pour les organisateurs d'intervenir une fois les mouvements de foule amorcés, les comportements individuels peuvent également avoir une influence décisive dans ce genre de situation. 

Très souvent, les gens ne se rendent pas compte que c'est dangereux. Si à un moment donné vous êtes dans une foule et que vous commencez à vous sentir mal, ne continuez pas à avancer vers la scène (...). Reculez-vous et rendez-vous dans les endroits qui sont moins denses. S'il y a une certaine proportion de gens qui font ça, vous allez réduire la densité. aux endroits qui sont possiblement dangereux et donc sauver des vies. Mehdi Moussaïd, chercheur en sciences cognitives

Intervenants
  • Chercheur en sciences cognitives au Max Planck Institute de Berlin
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......