LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Après avoir repoussé à plusieurs reprises la sortie du jeu, le studio CD Projekt Red a finalement lancé la commercialisation du jeu en décembre 2020 : la valeur boursière du studio a largement baissé depuis

Cyberpunk 2077 : un bug à 300 millions de dollars

13 min
À retrouver dans l'émission

C’est l’histoire d’un jeu vidéo que tous les joueurs attendaient : le jeu Cyberpunk 2077, un projet ambitieux censé révolutionner le monde du gaming. Mais après huit ans de production et plus de 300 millions de dollars dépensés, le jeu sorti en décembre 2020 est une énorme déception.

Après avoir repoussé à plusieurs reprises la sortie du jeu, le studio CD Projekt Red a finalement lancé la commercialisation du jeu en décembre 2020 : la valeur boursière du studio a largement baissé depuis
Après avoir repoussé à plusieurs reprises la sortie du jeu, le studio CD Projekt Red a finalement lancé la commercialisation du jeu en décembre 2020 : la valeur boursière du studio a largement baissé depuis Crédits : INA FASSBENDER - AFP

C’est l’histoire d’un jeu vidéo génial, enfin génial en théorie. En théorie il fonctionne à merveille, mais en pratique c'est un vrai massacre. C’est l’histoire de Cyberpunk 2077 le plus grand ratage de l’histoire du jeu vidéo, un ratage mondial au coût total de 328 millions de dollars. Pour comprendre les causes de cette immense déception numérique, nous nous sommes tournés vers Jean Zeid, journaliste spécialiste du jeu-vidéo. 

Qu’est-ce que le jeu Cyberpunk 2077 ? 

Cyberpunk 2077 est un jeu-vidéo réalisé par un célèbre studio polonais, du nom de CD Projekt Red, dont la production fut annoncée en 2013 et dont la commercialisation ne débuta finalement qu’en décembre 2020. Dès 2013, la publication des premières bande annonces suscita un émoi sans précédent dans la communauté des gamers, qui attendaient avec impatience la sortie de ce jeu porteur de promesses immenses. 

Pour comprendre l’ampleur des attentes suscitées par ce jeu-vidéo, attardons-nous un instant sur le contenu de Cyberpunk 2077. Ce jeu appartient tout d’abord, à la catégorie du « jeu à monde ouvert », soit des jeux qui permettent aux utilisateurs d’évoluer en toute liberté dans un univers virtuel immense. Ensuite, le jeu s’inspire d’un genre très populaire au sein de la communauté des gamers : le genre Cyberpunk, un genre futuriste empruntant à la dystopie, dont le film Blade Runner de Ridley Scott est l’une des œuvres les plus caractéristiques. 

C’est une branche de la science-fiction mais une branche un peu inquiète, qui s’inquiète des nouvelles technologies et qui pose cette question : « Que deviennent nos petites vies, nos vies quotidiennes face à ces nouvelles technologies ? ». Jean Zeid, journaliste jeu-vidéo 

Le jeu aura coûté au total 328 millions de dollars au studio polonais. Cette somme immense s’explique par le temps de production du jeu : huit années entières, mobilisant des centaines de salariés pour créer de toute pièce un monde virtuel complexe. Par ailleurs, le studio décide de faire appel à l’acteur Keanu Reeves pour jouer dans le jeu vidéo, ce qui participe à accroître considérablement le budget. 

Une immense déception pour le public jeu-vidéo 

Cyberpunk 2077 apparaît ainsi comme l’un des jeux les plus attendus de la décennie. Il devait révolutionner l’univers du jeu-vidéo, aussi bien en termes esthétiques qu’en termes narratifs. Or pour Jean Zeid, le jeu déçoit par le manque d'innovation qu'il propose : 

Disons qu’avec le traitement de la sexualité très pataude, des dialogues dignes des films d’action des années 80 – et je parle des plus mauvais – il y a vraiment un côté manque d’inspiration réel dans Cyberpunk 2077. 

Par ailleurs, si le jeu fonctionne bien sur ordinateur et sur les consoles les plus récentes, de nombreux bugs apparaissent sur les consoles plus anciennes. Un grand nombre de joueurs déçus demandent alors le remboursement du jeu, et la valeur boursière du studio CD Projekt Red chute drastiquement. En réalité, le jeu aurait mérité encore au moins une année de production pour être à la hauteur des attentes du public jeu-vidéo, c’est ce que révèle notamment une enquête publiée par Bloomberg News en janvier 2021. 

Alors il y a une phrase de Shigaru Miyamoto, le créateur de Zelda et de Mario qui dit : « Ce n’est pas grave de repousser un jeu, on ne retient jamais les retards. Par contre, si vous sortez un mauvais jeu, ça on le retient. ». Et c’est un peu le problème de CD Projekt Red : au lieu de repousser la sortie, ils ont voulu aller jusqu’au bout. 

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......