LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
BOONE (IOWA - 27.01.20): Le candidat démocrate à la présidentielle, Pete Buttigieg, répond aux questions des membres des médias à la suite d'un événement à l'hôtel de ville au Boone County Fairgrounds Fairgrounds Community Building

Le caucus superfail de l'Iowa

17 min
À retrouver dans l'émission

Direction les États-Unis, et plus particulièrement l'Iowa pour comprendre ce qui s'est passé dans cet état du Midwest le 3 février dernier. Cette année, pour ce "caucus" important, un élément perturbateur s'est invité : la défaillance de l'application informatique censée compter les voix. La catastrophe a été telle que le Président du parti démocrate de l'Iowa, Troy Price, a présenté sa démission.

BOONE (IOWA - 27.01.20): Le candidat démocrate à la présidentielle, Pete Buttigieg, répond aux questions des membres des médias à la suite d'un événement à l'hôtel de ville au Boone County Fairgrounds Fairgrounds Community Building
BOONE (IOWA - 27.01.20): Le candidat démocrate à la présidentielle, Pete Buttigieg, répond aux questions des membres des médias à la suite d'un événement à l'hôtel de ville au Boone County Fairgrounds Fairgrounds Community Building Crédits : Win McNamee / Getty Images / AFP - AFP

Tout aurait dû bien commencer pour les primaires démocrates visant à désigner parmi les prétendants celui qui affrontera Donald Trump en novembre prochain. Mais, dans l'Iowa, c'était sans compter avec un nouvel outil de comptage des voix, qui a fait des siennes et privé les Etats-Unis pendant plusieurs heures de résultats très attendus et destinés à impulser cette campagne.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, rappelons ce qu'est le "caucus de l'Iowa" : c'est cet état du Midwest, considéré comme l'un des plus sûr des Etats-Unis, qui a la particularité d'être le premier à s'exprimer lors des primaires présidentielles. Avec un système où les électeurs se retrouvent pour voter, à main levée, pour le candidat de leur choix.

Drapeau de l'Iowa (USA)
Drapeau de l'Iowa (USA) Crédits : Domaine public

Alors oui, le 3 février dernier, on peut vraiment parler d'une catastrophe électorale ! C'est ce que confirme notre invitée Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'Institut Français des Relations Internationales (IFRI) qui explique ce qui s'est réellement passé : un fiasco dû à la collision spectaculaire entre deux méthodes. D'un côté, un système de caucus, plutôt archaïque, avec une démocratie directe un peu folklorique et ses 1 700 lieux où les gens se retrouvent pour voter à main levée. De l'autre, des technologies "modernes" mais mal testées et qui ont dysfonctionné.

Le système des caucus de l'Iowa est particulièrement compliqué. Il faut que les gens rendent compte du résultat des votes, donc de 1 700 lieux de votes aux instances du Parti, en l'occurrence démocrate. En 2016, lors du caucus de l'Iowa et dans d'autres primaires caucus démocrates, les partisans de Bernie Sanders ont eu l'impression, sans doute à raison, d'être floués par le camp pro-Hillary Clinton. Ils ont exigé depuis que les choses soient plus transparentes, plus scientifiques, d'une certaine manière. Et donc, le Parti, tant au niveau Fédéral qu'au niveau de l'Iowa, a mis en place cette fameuse application qui a dysfonctionné.

Carpenter (Iowa, 03.02.20) : Un volontaire du caucus travaille sur les documents papier après le vote des électeurs
Carpenter (Iowa, 03.02.20) : Un volontaire du caucus travaille sur les documents papier après le vote des électeurs Crédits : Steve Pope / GETTY IMAGES AMÉRIQUE DU NORD / AFP - AFP

Quand on pense États-Unis, on pense Silicon Valley et l'on n'imagine pas qu'un fiasco pareil puisse venir d'une application informatique. On imagine surtout qu'elle rendra plus facile et plus claire la transmission des résultats à l'organe centralisateur du Parti démocrate de l'Iowa.

Effectivement, mais cette application qui a été mal testée et à laquelle les organisateurs n'avaient pas bien été formés n'a pas fonctionné. Il y avait quand même un "plan B", les hotlines à contacter en cas de problème avec l'application. Mais ce "plan B" n'a pas non plus fonctionné car les lignes étaient trop encombrées. Finalement, dans la nuit, les responsables des lieux de votes ont demandé à ce que des photos des fiches de résultats soient prises et envoyées à une adresse mail. Il a fallu des heures pour prendre en compte les fiches manuscrites...

Invitée : Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'Institut Français des Relations Internationales (IFRI). Elle édite la collection de notes de recherche en ligne sur les Etats-Unis des "Potomac Papers". Elle est membre du comité de rédaction des revues Politique étrangère, Questions internationales et The Washington Quarterly. Ses podcasts audio "Trump 2020", sur la campagne américaine, sont disponibles dans la lettre d’information Time to Sign Off (TTSO), tous les mercredis soirs et sur les sites de Slate.fr et de l’Ifri.

Extrait

Caucus démocrates : Buttigieg donné en tête dans l'Iowa, talonné par Sanders (France 24, le 05 février 2020)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Superfail" est un podcast original de Guillaume Erner, le producteur des Matins de France Culture : chaque lundi matin, retrouvez une histoire d'échec, de fail, décryptée avec un invité. Un programme à écouter à votre rythme, quand vous le désirez.   Retrouvez l'intégralité des épisodes de Superfail 

Pour vous abonner au podcast

Pour Android et autres applications : abonnez-vous avec le fil RSS (sur téléphone Android et autres applications)   Sur iTunes et téléphones Apple : abonnez-vous avec ce lien.

L'équipe de Superfail

Guillaume Erner, Sylvia Favre, Alexandra Longuet. Aujourd'hui, la prise de son est assurée par Marie-Claire Oumabady

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......