LE DIRECT
Les applications de « contact tracing » ont été développées dans de nombreux pays du monde :  utilisées comme des outils par les gouvernements pour endiguer l’épidémie du covid-19, elles font l’objet de nombreuses critiques.

StopCovid : encore une appli qui a planté

14 min
À retrouver dans l'émission

Lorsqu’en avril, le gouvernement français avait présenté le projet de l’application StopCovid, les réactions ne s'étaient pas fait attendre. Erigée tantôt comme la solution ultime, tantôt comme une menace pour nos libertés, il apparaît finalement que StopCovid n'a eu qu'un impact limité.

Les applications de « contact tracing » ont été développées dans de nombreux pays du monde :  utilisées comme des outils par les gouvernements pour endiguer l’épidémie du covid-19, elles font l’objet de nombreuses critiques.
Les applications de « contact tracing » ont été développées dans de nombreux pays du monde : utilisées comme des outils par les gouvernements pour endiguer l’épidémie du covid-19, elles font l’objet de nombreuses critiques. Crédits : Luis Alvarez - Getty

Selon un récent décompte de la DGS (Direction Générale de la Santé), StopCovid a été téléchargée 2,3 millions de fois, et quelque 1500 personnes ont signalé un diagnostic positif. Au final, seulement 72 personnes ont été notifiées de leur contact avec un malade, soit un résultat étonnamment bas au vu de la recrudescence actuelle du nombre de cas positifs. La question qui se pose est donc : pourquoi ? Quelles sont les causes de ce superfail

Une application technologiquement peu fiable 

Pour Jean-Marc Manach, journaliste spécialiste des applications et des questions de vie privée, l’échec a plusieurs causes. Tout d’abord, une forme de déficience de la technologie utilisée par l’application : le Bluetooth ne détecte en effet pas la « qualité » de la distance entre les individus (la présence de parois ou le port du masque). 

Et selon Jean-Marc Manach, les responsables français ont aggravé ce manque de fiabilité en renonçant aux technologies proposées par Google et Apple :

Le fait de choisir une technologie centralisée a fait qu’ils n’ont pas pu utiliser la technologie de Google et Apple et donc, StopCovid est moins fiable, en termes de mesure de la proximité que les applications décentralisées utilisées par la quasi-totalité des autres pays.

Par ailleurs, l’article universitaire sur lequel se basait le développement des applications de contact-tracing prenait en compte un contexte spécifique : celui de la Chine en pleine pandémie, avec un taux de propagation du virus important et une absence de mesures barrières. Ainsi, l’application ne pouvait pas marcher en France, qui présentait une situation bien différente lorsque l’application est sortie, en juin 2020. 

L’application à elle seule, ne peut pas être la solution 

La chercheuse Isobel Braithwaite qui travaille à l’University City of London rappelle que l’application ne peut pas être une solution si elle n’est pas combinée à d’autres mesures. 

En Corée du Sud où la situation a été contrôlée de manière plus efficace, l’utilisation de l’application faisait en effet partie d’un système de surveillance intensif : 

Je dirais qu’en Corée du Sud ce n’est pas seulement qu’ils utilisaient l’application, ils avaient un système intensif de suivi de contacts supporté par des données fournies par les caméras de surveillance, les cartes de crédits, des dossiers de voyage, tout cela regroupé ensemble. 

Selon les études de modélisation analysée par Isobel Braithwaite, pour que l’application fonctionne à elle seule, sans aucune autre mesure prise, il faudrait qu’il y ait entre 56 et 90% de la population utilisant l’application. Ce qui paraît extrêmement difficile à mettre en place dans un pays démocratique. 

Intervenants
  • journaliste internet spécialisé dans les questions de libertés et de vie privée, co-fondateur des Big Brother Awards, auteur du blog "Bug brother"
  • Chercheuse à l'University City Of London
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......