LE DIRECT
Boris Champy, directeur technique du Domaine Louis Latour, sur la colline de Corton.

Sur la route… du vignoble dépossédé

49 min
À retrouver dans l'émission

Les viticulteurs de Bourgogne s’inquiètent de la pression foncière et redoutent que bientôt, les vignobles ne soient aux mains des milliardaires et des grands groupes (LVMH…) qui seront seuls en mesure de les racheter...

Boris Champy, directeur technique du Domaine Louis Latour, sur la colline de Corton.
Boris Champy, directeur technique du Domaine Louis Latour, sur la colline de Corton. Crédits : Julie Gacon - Radio France

Il s’appelle Stanley Kroenke, c’est le principal actionnaire du club de foot d’Arsenal, et il n’a pas regardé à la dépense pour racheter le domaine Bonneau du Martray, sur la prestigieuse colline de Corton, près de Beaune. Onze hectares de grand cru pour une somme tenue secrète… Le chiffre de 100 millions d’euros circule chez les vignerons locaux, qui serait « loin de la réalité » de l’aveu même du porte-parole des vendeurs.

Nicolas Rossignol: "Le prix des vignobles à Gevrey-Chambertin a augmenté de plus de six fois en vingt ans"
Nicolas Rossignol: "Le prix des vignobles à Gevrey-Chambertin a augmenté de plus de six fois en vingt ans" Crédits : Julie Gacon - Radio France

Pour louables que soient les intentions du nouveau propriétaire, irréfutable son amour du vin et de la Bourgogne, et respectueuses ses méthodes aux dires de ses voisins… Cette récente transaction - ajoutée à toutes les autres, plus discrètes, contribue encore à faire monter la pression en Bourgogne, sur l’ensemble du vignoble... Des prix du foncier qui ça et là n’ont plus rien à voir avec la réalité. Dans certains cas, l’investisseur est là pour reprendre et honorer une appellation prestigieuse ; dans d’autres, on est dans la spéculation pure, laquelle ne concerne plus que les grands crus, mais a gagné les petites et moyennes appellations.

Pascal Marchand: "Avec le compatriote canadien qui a investi dans mon vignoble, on refuse d'entrer dans la danse de la hausse des prix"
Pascal Marchand: "Avec le compatriote canadien qui a investi dans mon vignoble, on refuse d'entrer dans la danse de la hausse des prix" Crédits : Julie Gacon - Radio France

En reportage : portraits de Pascal Marchand, « bourguigno-canadien », viticulteur installé en Côte d’or depuis plus de trente ans et qui a choisi pour prospérer de s’associer avec un investisseur canadien en 2010 ; Nicolas Rossignol, viticulteur à Gevrey-Chambertin, qui s'inquiète de la transmission de ses vignobles légués par ses parents et agrandis tout au long de sa vie ; Boris Champy, propriétaire du Domaine Louis Latour à Aloxe-Corton, sur « l’affaire du Bois de Corton », un bois qui régule l’écosystème des vignes alentour et qu’un mystérieux investisseur se proposerait de racheter pour la somme insensée de 1,4 millions d’euros...

Boris Champy: "Un investisseur anonyme voudrait racheter le bois de Corton pour 1,4 millions d'euros quand il n'en vaut que 250 000"
Boris Champy: "Un investisseur anonyme voudrait racheter le bois de Corton pour 1,4 millions d'euros quand il n'en vaut que 250 000" Crédits : Julie Gacon - Radio France

En plateau : Manuel Olivier, viticulteur à Nuits St Georges, membre du Comité technique de la SAFER et du Conseil foncier de la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne.

Emission enregistrée le vendredi 24 février dans les studios de France bleu Bourgogne à Dijon et réalisée par François Teste.

Intervenants
  • Viticulteur à Nuits St Georges, membre du Comité technique de la SAFER et du Conseil foncier de la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......