LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Champ libre (1/4) : "Je ne parle pas la langue de mon père"

54 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire de Catherine Guilyardi et Anna Szmuc

Abdelhadi El Rharbi, compositeur, et ses filles
Abdelhadi El Rharbi, compositeur, et ses filles Crédits : Radio France

Je suis née en 1969 d’un père iranien et d’une mère française. Je ne parle pas la langue de mon père. J’en connais la mélodie grâce à une enfance passée auprès de ma grand-mère installée à Paris et à de longs séjours à Téhéran. Après la chute du Shah, en 1979, je n’ai plus beaucoup entendu parler la langue de mon père. J’ai oublié les paroles qu’accompagnait cet air familier. Mes parents m’ont appelée Catherine. Ils m’ont voulue française. Je trouve la trace de mes origines persanes sur ma carte d’identité à la ligne des prénoms. Je suis aussi Mahine, « fille de lune ». Je peux aussi citer une bonne dizaine de plats iraniens que cuisinait ma grand-mère. Je montre un DVD sur ma grand-mère iranienne à mes enfants j’aime entendre son accent et voir sa tête dodeliner au rythme du persan. Mes enfants aiment la regarder. Ils la devinent et écoutent sa langue avec curiosité. Comme moi, ils n’ont pas accès au monde de leur aïeule, à ses rêves, ses joies et ses inquiétudes. Mais ma fille parle la langue de son père. Elle sait fêter Noël comme en Allemagne avec les lanternes que les enfants promènent dans les rues de Paris. Elle me parle en allemand et s’amuse de mon incompréhension. Déjà, elle veut apprendre d’autres langues, comprendre d’autres gens, ailleurs…Mon histoire et celle de ma famille sert de trame à ce documentaire. La question est la transmission ou non de la langue du parent étranger. Un projet personnel inspiré par le livre de Leïla Sebbar « Je ne parle pas la langue de mon père ».

Avec :

l’écrivain Leïla Sebbar ,

la famille multilingue du musicien Abdelhadi El Rharbi ,

l’instituteur Christophe Nogrette chargé d’accueillir les enfants étrangers à l’école française,

l’équipe franco-allemande du jardin d’enfants de l’AJEFA et la participation des parents de la maternité des Bluets .

Extrait du film "Le nom des Gens" de Baya Kasmi et Michel Leclerc (César du meilleur scénario 2010).

Production : Catherine Guilyardi

Réalisation : Anna Szmuc

Prise de son : Philippe Etienne

A NE PAS MANQUER SUR FRANCE CULTURE :

"Varengeville décode l'écorce" d'Hélène Combis-Schlumberger

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......