LE DIRECT

Champ libre (2/4) : « Les eaux montent sur l’île de Sein »

52 min
À retrouver dans l'émission

Lorsqu’on s’approche de l’île de Sein, au large de la Bretagne, celle-ci ne semble être qu’une ombre entre ciel et mer mais l’eau est tout autour et elle monte, inexorablement.

Un documentaire de Elise Andrieu et Diphy Mariani

Sur les docks du 16/01/2009

L'île de Sein vue du phare
L'île de Sein vue du phare

Dépourvue d’arbres, composée de galets, de sable argileux et de granit, l’île ne s’élève qu’à 1,50 mètre en moyenne au-dessus du niveau de l’eau, dans une zone de récifs particulièrement dangereuse.

Une forte tempête a sinistré l’île le 10 mars 2008, et depuis, les Sénans ont pris conscience de la menace réelle d’une montée des eaux. Car quelques centimètres en plus, et c’est l’île qui est submergée.

Les récentes études des chercheurs révisent à la hausse le niveau de montée des océans due au réchauffement climatique. Le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’évolution du Climat tablait jusqu’ici sur une montée des eaux de dix-huit à cinquante-neuf centimètres en 2100, mais de nombreux travaux avancent l’hypothèse d’une hausse beaucoup plus importante, si l’évolution actuelle des émissions de gaz à effet de serre se poursuit : 1,4 mètres pour le climatologue allemand Stefan Rahmstorf du Postdam Institute ; 2 à 3 mètres pour* Eric Rignot* , du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa. L’Organisation des Nations Unies a récemment choisi de créer un centre d’étude et de recherche situé près de Brest, nommé Climsat. Il sera utile aux Sénans qui prévoient de renforcer leurs digues et commencent à changer leurs habitudes énergétiques, car aucun ne souhaite quitter son île.

Avec Jean-Pierre Kerloc’h , maire de l’île de Sein, Jeanine , îlienne, François , marin de Sein, Virginie , institutrice de l’île de Sein, et les dix enfants de sa classe, Michel , gardien de phare, Nana , îlienne, Christine , îlienne et Alain Retière, directeur de Climsat à Brest. (Climsat a été fermée fin 2011. Depuis, Alain Retière fait partie de TASK, Terristorial Approach & Sustainable Knowledge)

Avec les extraits de "Nuages au paradis", un film documentaire de Christopher Horner et Gilliane Le Gallic.

On est comme sur un bateau sur cette île. Quand il fait beau on se croirait aux Caraïbes. La mer est tellement claire, on voit à travers.

Le jour de la tempête, Le vent du nord soufflait à 156km/h. Il avait un coefficient de 104 de marée. La houle faisait entre 7 et 8 m de creux . Il y avait 3 éléments qui faisait que c'était presque un ouragan. Il y avait des tonnes de sables de goémons partout.

La hauteur moyenne de l'île de sein est de 1,50 m au dessus du niveau la mer.

Il faudra peut être un jour évacuer l'île. On est voué à la mort.

J'aime la mer mais je ne vais dessus qu'en bateau. Je ne sais pas nager. Mon père et mes frères allaient en mer mais aucun d'eux ne savaient nager !

On n'échappera pas à une élévation de la température de 2 degrés à échéance 2050. Ce n'est pas du tout anodin.

Vidéo Climsat, par les Jeunes de l'UDB :

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......