LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Champ libre (4/4) : « Le manège du Luxembourg »

57 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire de Patrick Straumann, Hélène Laurent et Gilles Davidas

« Et de temps en temps, un éléphant blanc » Rainer Maria Rilke, 1906.

Un praxinoscope
Un praxinoscope

Tous les après-midi, Clément , originaire de Madagascar, détache la bâche jaune et fait tourner les animaux de bois pour le plus grand bonheur des enfants. Le manège ne paie pas de mine, à première vue : installé dans le jardin du Luxembourg, à l’écart du bassin et des palmiers, loin de la fontaine Médicis, sa peinture est écaillée, son mécanisme grince. C’est un des plus anciens manèges parisiens en activité.

Le manège entre en littérature avec le poème de Rilke « Das Karussell » ; il apparaît dans un éblouissant souvenir d’« Enfance » de Nathalie Sarraute et émerge en filigrane dans les écrits de Walter Benjamin. A la libération de Paris, en août 1944, il est victime de sa réputation : un soldat de la Wehrmacht démonte un dromadaire et un zèbre afin de les transporter dans un des derniers camions en partance vers la frontière allemande. Dans un polar de Manchette, « Ô dingos, ô châteaux ! » il sert de décor à une sombre histoire d’enlèvement d’enfant.

Construit en 1879 — d’après des dessins de Charles Garnier, dit on — le carrousel s’avère être une réminiscence des tournois de chevaliers où les anneaux et le bâton remplacent la bague et la lance. Son « éléphant blanc » devient le visage de l’innocence perdue du siècle… Le mouvement circulaire de ses chevaux, les ombres fuyantes, le frémissement des formes et des couleurs ne rappellent-t-ils pas les jouets d’optique et les expériences photographiques qui donneront naissance au cinéma ?

Scientisme, littérature et magie enfantine : voici les éléments qui nourrissent la fascination qui émane de ce joyau du jardin du Luxembourg.

Avec :

Georges-Arthur Goldschmidt , auteur équilibriste entre les cultures allemandes et françaises,

Zeev Gourarier , historien, ancien directeur du Musée National des Arts et Traditions Populaires, directeur du MuCEM qui ouvre ses portes en juin 2013,

Jean Lacoste , ancien collaborateur au Sénat, traducteur de Walter Benjamin chez 10/18,

Jean-Yves Masson , universitaire, éditeur de Rilke chez Verdier et traducteur -spécialement pour le documentaire !- d’une nouvelle traduction du Manège.

Jean-Loup Passek , propriétaire du manège, critique et historien du cinéma,

Jérôme Prieur , réalisateur de Vivement le cinéma, (2011)

Clément Ramalalanisolo et son assistant Claude , responsables du manège,

Helena , la gardienne de l’éléphant blanc

Madame Passek , ancienne patronne du manège (archive INA)

Laurent Terzieff

Arnaldo Calveyra , poète argentin (archive INA)

Peter Bichsel , auteur suisse, dans le documentaire Chambre 202 (2010) d’Eric Bergkraut.

Merci à :

Milena et Sandro Cattalano, les enfants du manège

Eric Bergkraut, réalisateur du documentaire Chambre 202

Elie Straumann

Virginia Bon.

Jean-Paul Favand et Béatrice Lassus du Musée des Arts Forains

Carole Chrétiennot du Café de Flore

Clémence Goldberger du Musée Rodin

Elodie Imbaud, Pauline de Raymond et Elodie Dufour de la Cinémathèque Française,

Recherches INA : Marthe Laurent Clothilde Fyot, Christelle Rousseau et Marine Decaens.

Production : Hélène Laurent et Patrick Strauman

Réalisation : Gilles Davidas

Prise de son: Olivier Leroux, Laurent Macchietti et Yves Lehors

Lectures : Françoise Cadol

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......