LE DIRECT

Champ libre (4/4) : « Massalia : Et si on écoutait toutes les langues de Marseille ? »

54 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire de Sandrine Jorand, Marc Garvenes et Patrick Lenoir

Une coproduction Radio Télévision Suisse (Espace 2) et France Culture

Mithra à Marseille
Mithra à Marseille Crédits : Radio France
  • A Suzanne et André*

Et si on écoutait toutes les langues et les cultures de Marseille ?

Alors on entendrait de l'italien, de l'arabe, du kabyle, du corse, de l'arménien, de l'espagnol, du bengali, de l'hébreu et du comorien.

L'émission s'appelle Massalia. Elle est composée de ces voix, de ces langages, de tous ces accents et de toutes ces intonations différentes. Massalia est une mosaïque sonore des vagues d'immigrations successives arrivées dans la ville portuaire.

Il y a la famille Catella, Roberto et Maria, tous deux arrivés enfants à Marseille pendant la période après-guerre. Ce n'était pas drôle tous les jours pour eux. Mais ils ont vécu aussi beaucoup de bonheurs. Ils nous le racontent dans un texte en italien qu'ils lisent.

Il y a aussi Esther Fouchier , qui relate en hébreux, comment elle a débarqué enfant à Marseille pour y retrouver un oncle caporal qui ne reviendra jamais de la guerre.

Et puis Mounira Chatti déclare en tunisien qu'à Marseille, elle a senti « cette capacité à respecter la personnalité de celui qui vient vers elle, mais aussi de surpasser cette appartenance . »

Et enfin, Maitryee Mahatma évoque, en bengali, cette sensation de sentir le vent contre son visage à son arrivée à Marseille, un sentiment connu de Pondichéry.

Au rythme de la mer, des voix de passagers en partance vers l'Algérie et aussi de guitare flamenco, de musiques traditionnelles italiennes et arméniennes mais aussi de nombreux chants kabyles, corses et comoriens, nous découvrons les autres personnages de Massalia. Ils nous livrent, dans leur langue d'origine, des bribes de leur vie à Marseille, que ce soit des moments gais ou tristes.

Avec :

Maria et Roberto, Catella Catherine, Catella Bhattacharya, Nabankur dit Pinku, Zohra Aït-Abbas, Kheoudja Thilghilt Josefa Scotto, Esther Fouchier, Charles Derdérian, Nouné Karapetyan, Maitryee Mahatma, Kasrim Abdou-Halid, Françoise Rossi et Mounira Chatti.

Extraits musicaux :

  • Zohra Aït-Abbas, chant kabyle a cappella,*

Catherine Catella et le groupe Brigata Italica dans "Madona della Grazia",

Catherine Catella et Alizée Rosa Elefante dans "Amore moi non piangere" a cappella,

Bhattacharya Nabankur dit Pinku au tabla Ensemble AlfA trio, piano et percussion,

Guy Scotto à la guitare Josefa Scotto, chant espagnol a cappella,

L'Ensemble Sassoun dans "Gakhardvadz Dzaghignere",

Kassim Aboud-Halid, chant comorien,

Françoise Rossi et Simone Tramoni, chant corse a cappella,

Production et réalisation : Sandrine Jorand

Prise de son : Marc Garvenes et Patrick Lenoir

Coordination : David Collin

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......