LE DIRECT

Collection Témoignages : Les marcheuses de Belleville

53 min
À retrouver dans l'émission

.

Un documentaire d’Adèle van Eiszner et Diphy Mariani

Prise de son : Patrice Klun

Le Lotus Bus
Le Lotus Bus Crédits : Adèle van Eiszner - Radio France

Vous ne les identifierez pas au premier coup d’œil. Emmitouflées dans leurs doudounes, les mains fourrées dans les poches, elles déambulent sur les boulevards de La Villette et de Belleville en discutant entre elles. Ce sont des prostituées chinoises. Soigneusement cachées derrière un masque blanc, elles étaient une centaine à défiler de Belleville à Pigalle le 17 décembre 2014 aux côtés des autres travailleurs du sexe pour protester contre les violences dont elles sont victimes.

Parties de leur pays quand elles avaient une quarantaine d’années, « les marcheuses » (comme les ont surnommées les médias) n’appartiennent pas aux flux historiques de la migration chinoise en France, issue pour l’immense majorité de Wenzhou, dans le sud, mais du Liaoning une région industrielle de l’extrême nord-est de la Chine aujourd’hui sinistrée. Citadines de la classe moyenne, plutôt instruites, elles ont souvent travaillé vingt ans dans des entreprises d’Etat. Divorcées pour la plupart, elles doivent payer les études de leur enfant resté en Chine.

À leur arrivée en France, elles sont insérées au plus bas de la hiérarchie sociale. Les seuls emplois qui leur sont proposés consistent à être nounous dans des familles Wenzhou. En service 24 heures sur 24 pour 600 € par mois sachant qu’elles ont emprunté à leur famille pour payer un passeur en moyenne 10.000 euros certaines n’auront d’autre choix que de descendre dans la rue.

*Avec : *

*Florence Lévy, * doctorante à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Des membres du Lotus Bus*, programme de Médecins du monde

*Des marcheuses *

Des membres de l’association Les Roses d’Acier , association de prostituées chinoises de Belleville

  • *Le Lotus Bus s’adresse aux femmes chinoises qui se prostituent à Paris. Sa mission est de réduire les risques liés aux pratiques prostitutionnelles et de favoriser l’accès des femmes aux soins et aux droits. *

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......