LE DIRECT

« De la torture à la mémoire : l’ESMA* »

53 min
À retrouver dans l'émission

Un doucmentaire d'Andrea Cohen et Gaël Gillon

Ce projet a reçu la bourse Brouillon d’un rêve de la SCAM.

Reportages en Argentine en collaboration avec LEAR Laboratorio experimental de arte radiofonico (Buenos Aires, Argentina )

Salle d'exposition du Centro Cultural Haroldo Conti à l'ex-ESMA
Salle d'exposition du Centro Cultural Haroldo Conti à l'ex-ESMA

Ce documentaire en deux volets traite de la récupération de l’ESMA, (Escuela Superior de Mecánica de la Armada), centre clandestin de torture pendant la dictature argentine (1976-1983) qui est devenu à partir de 2004, un “espace pour la mémoire et la promotion et défense des droits de l’homme”, sous les auspices de Néstor Kirchner, alors Président de la République.

Pourquoi l’ESMA ? Bien qu’il n’ait pas été le seul centre clandestin de détention de la ville ni du pays (il y en a eu plus de 500), l’ESMA est un symbole des crimes du terrorisme d’état. Son nom et son image en tant qu’icône sont reconnus en Argentine et à l’étranger.

Première étape de ce documentaire le Parc de la Mémoire qui se trouve au bord du Rio de la Plata et tout près de l’aéroport Jorge Newbery. C’est là que se dresse le monument aux victimes du terrorisme d’état.

La récupération de l’ESMA comme un espace pour la mémoire a été célébrée par les organismes des Droits de l’Homme. Ce n’est pas un musée de l’horreur ni un monument funéraire. Il a été conçu comme un espace de réflexion, d’interpellation qui questionne chacun. Cette connaissance ne se réduit pas à ceux qui ont vécu cette période mais veut toucher les nouvelles générations.

A l’Esma, nous sommes conduits au Casino des Officiers, ancien lieu de détention. Et notamment au centre culturel Haroldo Conti où les débats sont toujours vifs sur son existence même et la pertinence des manifestations artistiques et culturelles qui y sont présentées.

  • Escuela Superior de Mecánica de la Armada (Ecole Supérieure de mécanique de la Marine)

Avec :

Nora Hauchbaum , Directrice du « Parque de la memoria » ;

Eduardo Jozami , directeur du centre culturel « Haroldo Conti » à l’ex-ESMA ;

Claudia Feld , chercheuse à l’Institut de Desarrollo Económico y Social (IDES) ;

Daniel Tarnopolsky, fait partie du directoire de l’Espace « Mémoire et droits de l’homme » à l’ex-Esma, seul survivant d’une famille de disparus.

Production : Andrea Cohen

Réalisation : Gaël Gillon

Traduction : Danièle Manesse

Ecouter le deuxième volet "Arts et mémoire à l'ESMA"

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......