LE DIRECT
Henri Pézerat
Épisode 1 :

Le temps des prises de conscience

53 min
À retrouver dans l'émission

« Sur les Docks » propose la biographie sonore d’un personnage marquant du XXe siècle : Henri Pézerat disparu en 2009 à l’âge de 80 ans. Ses 35 ans passés au service de la santé des ouvriers français, ont permis à des milliers d'entre eux d'être enfin reconnus victimes de maladies professionnelles.

Manifestation d'étudiants de Jussieu contre l'amiante, 1977
Manifestation d'étudiants de Jussieu contre l'amiante, 1977 Crédits : AFP

Un documentaire d'Inès Léraud et Guillaume Baldy - Rediffusion du 31 mars 2010

"Les ouvriers, on ne le dit pas souvent parce qu'on n'a pas l'occasion, la société leur a donné le complexe : "tu n'es pas grand chose, tu es bas de gamme", mais on n'avait pas ce rapport-là avec Henri. Il a libéré cette parole et a traité avec nous d'égal à égal" se souvient Marie-Jeanne Outurquin, ancienne ouvrière à l'usine d'Amisol.

Si des milliers d’ouvrières et d’ouvriers de diverses industries ont été reconnus en France comme victimes de maladies professionnelles, s’ils ont obtenu la reconnaissance de la faute inexcusable de leurs employeurs, qui avaient conscience du danger au moment où ils les exposaient à des cancérogènes, c’est en grande partie grâce à lui.

À cette époque, à la fin des années 1960, "travailler à l'amiante" n'était pas perçu comme dangereux pour la population, c'était "la nature du métier", racontent Josette Roudaire et Marie-Jeanne Outurquin. Même lorsque les boutons et les démangeaisons apparaissent, les médecins du travail ne disent rien. Inquiets, les travailleurs parlent entre eux et suspectent quelque chose. Mais l'amiante est encore considéré comme un miracle industriel, et a été utilisé comme anti-feu ou isolant durant tout le XXe siècle.

Henri Pézerat
Henri Pézerat

Celui qui alertera les ouvriers sur les dangers engendrés par la fibre minérale, c'est Henri Pézerat. Sa première lutte, la plus longue et la plus importante est celle contre l’amiante. Elle commence dans le climat politique des années 1970 à Jussieu et aboutit à l’interdiction du minéral en 1996, ouvrant droit à la réparation des victimes.

Ce documentaire raconte la jeunesse d’Henri Pézerat, son entrée au CNRS en 1968 comme chimiste spécialiste des cristaux, et le mouvement qu’il organise contre l’amiante à l’université Jussieu, où se trouve son bureau, et sa venue à la rencontre des ouvriers de l’amiante pour leur apprendre les dangers qu’ils encourent.

Avec : Josette Roudaire  et Marie-Jeanne Outurquin, ouvrières à la manufacture d’amiante Amisol ; 

Chantal Perrichon, militante contre l’amiante dans les années 70 à l’université Jussieu ;

Pierrette Pézerat, son épouse ;

Gilles Pézerat, son fils ;

_André Picot_, collègue d’Henri Pézerat, directeur de recherche au CNRS, président de l’Association Toxicologie-Chimie (ATC).

Production : Inès Léraud Réalisation : Guillaume Baldy         

> Ecoutez la suite de ce documentaire jeudi 15 mai à 17h dans Sur les Docks : Henri Pézerat, l'homme de l'amiante - Le temps de la lutte (2/2)

> Vidéos :
Henri Pézerat, de l'amiante à la santé, le travail et l'environnement :

"X:enius, l'amiante, un état des lieux"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......