LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les travaux du chemin de fer Salekhard-Igarka furent pour l'essentiel réalisés avec la main-d'œuvre des prisonniers du Goulag, notamment des prisonniers politiques, et coûtèrent des milliers de vies.

Survivre au camp, l’amour des hommes, la part de Dieu

53 min
À retrouver dans l'émission

Nos années Goulag , une série documentaire inédite qui donne la parole aux derniers témoins européens du goulag.

Les travaux du chemin de fer Salekhard-Igarka furent pour l'essentiel réalisés avec la main-d'œuvre des prisonniers du Goulag, notamment des prisonniers politiques, et coûtèrent des milliers de vies.
Les travaux du chemin de fer Salekhard-Igarka furent pour l'essentiel réalisés avec la main-d'œuvre des prisonniers du Goulag, notamment des prisonniers politiques, et coûtèrent des milliers de vies. Crédits : SVF2 - Getty

Les conditions climatiques sont terribles, la faim obsessionnelle.

Les plus robustes, souvent les plus jeunes, perdent leur mère, leur père, voient mourir les tout jeunes enfants. Survivre devient un enjeu quotidien pour les déportés. Grèves de la faim et du travail, révoltes… Survivre c’est aussi résister.

Les nouveaux prisonniers politiques réorganisent leur réseau de résistants clandestins dans les camps. Le père bénédictin Placid, Hongrois, célèbre des messes clandestines et martèle à ses compagnons ses quatre règles de survie :

  • La première : ne jamais dramatiser la souffrance.
  • La seconde : chercher et retenir des petites joies tous les jours. Ainsi j’organisais des championnats hebdomadaires de petites joies que les compagnons racontaient la nuit après la messe.
  • La troisième règle : ne jamais se penser “innocent” et victime mais plutôt momentanément vaincu.
  • La quatrième : Dieu est dans toutes les choses auxquelles on peut s’accrocher pour soulager la souffrance et garder son humanité ».

*Un documentaire de Valérie Nivelon et Christine Robert *

RFI - France Culture - CNR

Avec les témoignages d’Antanas Seikalis, Miia Joggias, Placid Ollofson et Zofia Daniszewska .

Conseiller scientifique : Marta Craveri , Directrice scientifique adjointe à la FMSH et chercheur au CERCEC

Bannière Goulag
Bannière Goulag Crédits : Radio France

La presse en parle Le camp des oubliés, un article de Laurence Le Saux publié le 01.04.2015 dans Télérama

Dans Sur Les Docks, retrouvez les autres épisodes de la série « Nos années Goulag » : Nos années Goulag 1/4 : Les Européens déportés au goulag Nos années Goulag 3/4 : Irina et Stella au pays des ours blancs Nos années Goulag 4/4 : L’espoir d’un retour

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......