LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Ordre et désordre (1/4) : "Zinneke parade 2012, Désordre/ Wanorde : le défilé d’un possible"

54 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire de Juliette Boutillier et Anna Szmuc

Zinneke parade 2012
Zinneke parade 2012 Crédits : Juliette Boutillier - Radio France

Qu’est ce que la Zinneke Parade ?Les concepteurs la décrivent comme une « parade biennale, contemporaine, urbaine, créative et artistique, fruit d’une intense collaboration entre habitants, associations, écoles et artistes issus des différents quartiers de Bruxelles et au-delà…». Fin 2010, Zinneke a lancé un appel à idées au grand public et 22 zinnodes (collectif d’artistes, de participants et d’associations) ont réfléchi à une dramaturgie possible exprimant la thématique « désordre/Wanorde ». Se sont alors improvisées des collectifs aux noms truculents : Monsterbröll / Petits désordres entre amis – NoMade Building / Désobéissance si ville – Sound of Kaai / Désordre langagier – Frites Sauce Manioc / Désordre culturel ….Durant les 6 derniers mois précédant le rendu public de la parade, Juliette Boutillier s’est attachée à capter bricolages incertains et tentatives éphémères issues de cette machine collective à produire de l’utopie. Pourtant c’est fini ! Les cris de joie poussés par le groupe d’adolescent autistes de buitenschoolse opvang qui bricolent divers objets sonores avec l’aide de l’association « boite à clous » n’envahiront plus le « Byrhh ». À Bruxelles, les milliers de mètres carrés de l’ancienne usine Byrrh, (destinée à la fabrication de l’apéritif du même nom) située au 4 de la rue Dieudonné Lefèvre ne bruisseront plus d’éclats de slam et de fluettes musiques mécaniques distillées du ventre d’une camionnette en carton ou de stridulations de fers à souder … De la même manière, le « bricophoniste » Laurent Taquin n’actionnera plus les soufflets de sa voiture-orgue et le « luthier sauvage » Max Vandervorst n’essaiera plus ses rombes (sorte de bruiteurs « préhistoriques »). Enfin, Myriam Stoffen , actuelle directrice de la Zinneke ne sera plus derrière son ordinateur, dans le grand bureau collectif à gérer l’effervescence de toute l’équipe de bénévoles et de permanents. Dorénavant, les centaines de tonnes de déchets provenant d’entreprises et recyclées dans la confection des chars et des costumes devront être jetées ou entreposées ailleurs… Car, pour raisons immobilières, l’équipe de la Zinneke a été sommée de quitter les lieux et doit donc trouver - pour la future parade biannuelle de 2014 - quelques 4000 autres mètres carrés, ailleurs, au sein de la capitale. Pour la dernière fois en 2012, le vendredi 18 mai, les chars ont quitté les hangars, pour s’essayer à la « Joyeuse entrée », sorte de filage technique et avant-première de la parade du lendemain…

Production : Juliette Boutillier Réalisation : Anna Szmuc Prise de son : Jean-Pierre Pellegeay

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......