LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sichuan, habitante de Lijazui et chanteuse dans sa jeunesse
Épisode 2 :

Les Na de Chine, le fantasme de la femme libérée

52 min
À retrouver dans l'émission

Bienvenue dans le « Royaume des femmes » ! C’est inscrit en grand, lorsqu’on arrive aux abords du lac Lugu, dans les montagnes du nord du Yunnan. Ici, vivent les Na (appelés aussi Moso ou Mosuo) : une ethnie minoritaire chinoise connue pour ses mœurs particulières.

Sichuan, habitante de Lijazui et chanteuse dans sa jeunesse
Sichuan, habitante de Lijazui et chanteuse dans sa jeunesse Crédits : Anne-Julie Martin

Un documentaire d'Anne-Julie Martin, Andrada Noaghiu et Anna Szmuc

Beaucoup d’encre a coulé déjà à propos des mœurs des Na. Parmi elles notamment, la « visite furtive » ou le « mariage ambulant » : lorsqu’une femme reçoit tour à tour les hommes avec qui elle a noué une relation, la nuit dans sa chambre, tandis que chacun reste vivre dans le foyer familial maternel selon le système matrilinéaire. Il s’agirait donc d’une polyandrie informelle, un type d’union et non une alliance, entre des amants plus ou moins réguliers.

Nous rencontrons d’abord sur les rives du lac Lugu Alatchachi et Quesang. Ici, littérature, intervention du gouvernement central, tourisme de masse pratiqué par les Hans et reportages à répétition des médias internationaux ont modifié, chamboulé, dévoyé les pratiques ainsi que les discours. Si le marketing touristique promet un voyage au « royaume des femmes », la religion, la politique et l’économie non-domestique restent l’affaire des hommes. Pour Alatchachi, la « visite » consiste simplement en une relation monogame mais à distance. Quesang, lui, nous assure que les enfants connaissent leur père et s’étonne des mœurs libérées que nous leur prêtons.

Nous nous rendons ensuite dans un village plus reculé, Lijiazui, pensant y trouver intacte une pratique dont on commence à se demander s’il ne s’agit pas d’un mythe. Nous vivons un temps avec la famille de Latzuo et Tchashi pour en savoir plus sur cette fameuse « visite furtive »…

De retour à Paris, enfin, nous retrouvons Tien et sa femme Ashema, originaire de la région, qui déplorent l’image véhiculée par les médias sur ce peuple.

Merci à :

Tchashi et son épouse Latzuo pour leur accueil.

Alain Peter pour l’aide à la préparation du voyage.

Chen Mengshu à Kunming pour ses conseils.

Alex, Estelle, Corentin et Jean-Yves pour leur aiguillage à Lijiang.

Bernard et Xiao Han qui ont assuré la traduction.

Tien, Ashema et leur petite fille qui nous ont offert le thé à Belleville.

Hervé Le Tellier pour sa lecture imaginaire et réelle.

Ainsi qu’à Françoise, Guilhem, Gislaine, Victor, Loig, Ariane et Vincent si généreux aux doublages.

Avec le soutien de la SCAM, la Région Alsace, la ville d’Issy-Les-Moulineaux et Paris Jeunes Aventures.

Ecoutez les documentaires de la série Polyandrie :

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......