LE DIRECT
Georges-Emmanuel Clancier à Paris, en février 2005.

Une présence poétique, Georges-Emmanuel Clancier

54 min
À retrouver dans l'émission

DISPARITION |Tours et détours avec celui qui n'aura eu de cesse de vouloir réconcilier le temps vertical du poème avec le temps horizontal du roman, de son appartement parisien où s'entasse un siècle de souvenirs, jusqu'à Limoges, sa ville natale qui l'honore jusqu'au 11 mai 2013.

Georges-Emmanuel Clancier à Paris, en février 2005.
Georges-Emmanuel Clancier à Paris, en février 2005. Crédits : Raphael GAILLARDE/Gamma-Rapho - Getty

Né quelques jours avant la déclaration de la première guerre mondiale, Georges-Emmanuel Clancier connaît une adolescence « proustienne » à Limoges. Atteint d’une maladie grave, il est alité durant de longs mois et entre, plein de fièvre, en poésie à l’âge de 15 ans. Il en sortira 80 ans plus tard avec la publication de Vive fut l’aventure  (2008), recueil testamentaire.

« Ce recueil sera le dernier. La poésie doit être la marque d’une certaine… jeunesse » assure, plein de malice, cet éternel amoureux qui partage depuis 75 ans son quotidien avec la psychanalyste Anne Clancier , sa femme âgée de 100 ans.

Merci à Jean-Philippe Navarre.

Production : Stéphane Bonnefoi

Réalisation : Christine Robert

Prise de son : Yann Fressy

Georges-Emmanuel Clancier avec Senghor en 1986
Georges-Emmanuel Clancier avec Senghor en 1986

Extrait du documentaire France 3 Limousin réalisé par Martine Lancelot et coproduit par France Télévisions et Leitmotiv :

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......