LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Ces histoires d'amour (2/5) - Même si la mort nous sépare...

55 min
À retrouver dans l'émission

cimetière
cimetière Crédits : Nathanael Charbonnier - Radio France

Un documentaire de Maylis Besserie et Christine Diger La disparition de l’être cher, en effet, ne signe pas toujours la fin d’une histoire d’amour – celle-ci se perpétue alors, par-delà la séparation définitive, comme un défi à l’irrémédiable. Faut-il y voir une forme de déraison, tragique et morbide, le signe pathologique d’un deuil impossible ? Ou n’est-ce, au fond, que le destin logique du « véritable » amour, dans son acception la plus idéaliste et romantique ? L’idée de ce documentaire est de recueillir les témoignages de veuves encore amoureuses (« veuve » étant entendu au sens large, que l’union ait été officialisée ou non par un mariage). Ces « amours posthumes » peuvent prendre des formes très diverses, et donnent lieu à de nouvelles « histoires » à part entière… Certains transforment leur amour en mausolée et vivent dans le fantasme d’une fidélité éternelle, faisant vœu de chasteté et fétichisant tout ce qui rappelle le souvenir du défunt. D’autres ne vivent, après la mort de leur conjoint, que des amourettes et, par un autre biais, ne renoncent jamais à leur plus belle histoire d’amour. C’est le cas de Michèle qui a perdu son compagnon à quarante-sept ans. Il était chauffeur de taxi, il s’est suicidé. Pendant des années, elle n’a pas vidé ses tiroirs. Elle a bien essayé de vivre d’autres histoires, mais toutes ont tourné court sans qu’elle sache vraiment pourquoi ; et chaque rupture la ramène encore plus près de cet amour originel, indéfectible malgré la mort et l’absence. « Je ne pourrai jamais retrouver l’intimité que j’avais avec lui, dit-elle, c’est impossible. C’est avec lui que j’ai eu envie d’avoir mes trois enfants… » Ces trois points de suspension qu’on entend dans sa voix font résonner toute la force du lien qui demeure entre elle et lui et se perpétue comme un mystère. Nadège a trente-six ans, elle vit à Belfort. Elle a accepté de répondre à mon appel sur le groupe de parole « Entre veufs ». Son conjoint est mort à quarante ans, son entourage lui explique qu’elle a la vie devant elle, qu’elle rencontrera quelqu’un d’autre. « Au début, j’aurais baffé les gens, ils ne comprennent pas et ne se rendent pas compte, dit-elle. Je me suis sentie insultée, comme si on sous-estimait mon histoire d’amour avec lui. » « Un amour comme ça ne s’efface pas. » « Je ne ressens pas de chagrin d’amour, je l’aime encore, même si c’est une grande douleur de se perdre physiquement, et je veux protéger cette histoire que j’ai eue avec lui. »Nous avons recueilli ces histoires où l’amour survit à l’absence et écouté des femmes qui continuent de vivre cette « vie devant soi » qui n’en est plus une…Avec Michèle, Nadège et Corine Goldberger , auteur d’un livre d’enquête et de témoignages : Quand la mort sépare un jeune couple.Producteur coordonnateur : Alexandre Héraud Productrice déléguée : Maylis Besserie Réalisation : Christine Diger

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......